Le ministre des Affaires trangres marocain a, une nouvelle fois, attaqu lAlgrie au sujet de son soutien au peuple sahraoui. Dans un entretien, accord hier un journal. Aujourdhui le Maroc, Salaheddine Mezouar accuse lAlgrie de bloquer ldification de lUnion du Maghreb arabe et de prendre en otage les cinq peuples maghrbins.
Tarek Hafid - Alger (Le Soir)
Salaheddine Mezouar revient la charge. Aprs avoir qualifi les actions diplomatiques algriennes de minables, le ministre marocain des Affaires trangres et de la Coopration sen est pris frontalement lAlgrie dans un entretien accord Aujourdhui le Maroc.
Pour le reprsentant du Makhzen, les principes dfendus par les autorits algriennes pour le rglement du dossier du Sahara occidental bloquent la construction de lUMA. Ces dclarations ne font que ritrer la position maintes fois dclare par lAlgrie, savoir conditionner la normalisation des relations avec le Maroc et la relance de la construction maghrbine au respect de la position singulire et anachronique de lAlgrie sur le diffrend rgional autour du Sahara marocain. LAlgrie met son apposition lintgrit territoriale du royaume au-dessus de toute autre considration. Les autorits algriennes sacrifient les liens forts et historiques entre les peuples marocain et algrien, hypothquent lavenir de la rgion et prennent en otage les cinq peuples maghrbins. Elles entravent, ainsi, toutes les perspectives dune coopration fructueuse pour faire face aux nombreux dfis de scurit et de dveloppement auxquels fait face le Maghreb.
La position de lAlgrie est dautant plus singulire que plusieurs autres groupements rgionaux ont t construits, malgr les divergences profondes entre ses membres. Comme cest le cas notamment de lUnion europenne. LAlgrie assumera donc, devant lHistoire, devant les gnrations futures et devant la conscience maghrbine la responsabilit de ce blocage.
Engag au dbut des annes 1990 organiser un rfrendum au Sahara occidental, le Maroc, par la voix de son reprsentant officiel, revient une nouvelle fois sur ce principe en qualifiant ce dossier de diffrend rgional autour du Sahara marocain. Mais Mezouar va plus loin. Il se permet de rcuser le rle de lOrganisation des Nations unies.
Je minterroge au sujet de lobsession de certains hauts responsables algriens se rfrer une soi-disant doctrine des Nations unies. De quoi parle-t-on au fait ? Il nexiste pas de doctrine de lONU. Les Nations unies prfrent se rfrer une pratique flexible et dynamique qui prend en compte la spcificit de chacune des situations considres et du contexte historique et gopolitique qui leur est propre. Sil y a une vidence, cest que lONU a dmontr que le recours au rfrendum est une pratique minoritaire.
LONU na supervis que 5 rfrendums depuis sa cration, privilgiant le recours aux ngociations pour le rglement pacifique des diffrends rgionaux. Sil existe une doctrine, elle est conforme la dmarche marocaine qui privilgie la ngociation pour progresser vers la solution politique tant souhaite par les Nations unies et la communaut internationale. Dans son dlire paranoaque, Mezouar oublie que son pays a pris par la force le territoire sahraoui et voit en lAlgrie le parfait bouc missaire : Qui a fait la guerre au Maroc Amghala en 1976 ? Cest bien lAlgrie.
Qui a parrain la cration, en 1976, dune pseudo rpublique et sest mobilis diplomatiquement pour assurer sa reconnaissance ? Cest bien lAlgrie lONU, comme au sein des autres enceintes internationales et rgionales, qui, part lAlgrie ngocie avec le Maroc les rsolutions concernant le Sahara marocain ? Qui fournit une assistance financire, militaire et logistique gnreuse et soutenue au Polisario ? LAlgrie bien videmment.
Qui refuse de permettre au HCR de conduire le recensement et lenregistrement des populations des camps, faisant fi des appels du Haut-Commissariat pour les rfugis, du secrtaire gnral des Nations unies et du Conseil de scurit ? Cest bien lAlgrie. Depuis la soumission par le Maroc, aux Nations unies, en 2007, de son initiative dautonomie, qui mobilise ses mdias et sa socit civile contre le Maroc et ses institutions ? Qui, part lAlgrie, a une responsabilit imprescriptible par rapport aux crimes de guerre affligs aux dtenus militaires marocains ? Enfin qui mobilise ses ptitionnaires aux travaux de la 4e Commission de lAssemble gnrale pour dnigrer le Maroc ? Naturellement, cest lAlgrie.
Entam dans linvective, le ministre du Makhzen achve cet entretien par linsulte. LAlgrie devrait cesser de prendre ses fantasmes pour des ralits. LAlgrie devrait comprendre que lexercice du Maroc de sa souverainet sur son Sahara est irrversible.
Ce qui est regrettable cest cette nergie perdue, ces sommes dargent dilapides et cette construction maghrbine retarde. La dtermination du Royaume du Maroc est inbranlable face aux gesticulations dplaces, agissements improductifs et joutes verbales infructueuses auxquels lAlgrie nous a habitus.
T. H.
__________________