© Umit BektasSource: Reuters
Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu






La Turquie attend des actions démontrant plus de sang-froid de la part de la Russie, a commenté le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu aux sanctions que la Russie a imposé à Ankara après le crash du SU-24 russe, abattu par les forces turques.
«Les intérêts économiques turcs ne seront pas les seuls à être touchés, la Russie a aussi des intérêts économiques en Turquie», a indiqué le Premier ministre.
Il a qualifié d’«illégal» d’attribuer à la Turquie la responsabilité du crash de l’avion russe. Comme l’homme politique turc a déclaré : «cela n’est pas conforme aux normes du droit international». Il a tenu à rappeler les «relations de bon voisinage entretenues entre la Turquie et la Russie».



Ahmet Davutoglu s’est également exprimé sur les coalitions antiterroristes. Il a mis en garde qu’un incident tel que celui qui est survenu avec le SU-24 peut se répéter lorsqu’il existe deux coalitions qui luttent contre Daesh. Il a proposé de coordonner les actions des deux pays.
La Russie a imposé des sanctions économiques contre la Turquie, interdisant à certains produits turcs l’accès à la Russie. Il s’agit d’une mesure de rétorsion de la part de Moscou suite à l’affaire du bombardier russe abattu par les forces aériennes turques.
En savoir plus : Vladimir Poutine signe le décret mettant en œuvre les mesures économiques contre la Turquie