Le Maroc, pays qui jouit d'un soleil illuminant et d'une vitesse de vents des plus considrables, a plac lnergie olienne au cur de sa stratgie de dveloppement des nergies renouvelables.




Le Royaume peut senorgueillir des parcs dont il dispose, avec plus de 800 MW dj oprationnels, 550 MW en cours de dveloppement et 850 MW en cours dadjudication. De plus, une capacit additionnelle de 1000 MW est programme entre 2021 et 2025.
La ville de Tarfaya, dans le sud marocain, abrite le premier parc olien en Afrique qui a ncessit un investissement de 5 milliard de dirhams (MMDH) et qui gnrera, grce ses 131 turbines, une puissance de 301,3 MW. Etal sur 8.900 ha, ce parc est certifi MDP (mcanisme de dveloppement propre) auprs de l'ONU et l'nergie quil produit sera fourni exclusivement lOffice national de leau potable et de llectricit (ONEE) dans le cadre d'un contrat d'achat de 20 ans.
Le productible nergtique de ce projet, totalement oprationnel depuis octobre 2014, est de 1084 GWH/an. Ralis par la compagnie Nareva en partenariat avec GDF Suez, le projet a permis la cration de 700 emplois directs pendant la construction et plus de 50 emplois directs durant la phase de lexploitation.
A Akhfennir (100 km au nord de Tarfaya), se trouve un parc olien d'une superficie de 2.000 ha avec une capacit de 101,87MW. Oprationnel depuis 2013, ce parc comprend 61 turbines et chacune produit une lectricit de basse tension (690 volts).
A Foum El Oued (22 km au sud de Layoune), un parc d'une capacit de 50,6 MW est mis en service depuis 2013. Il compte 22 oliennes dont la hauteur du moyeu est de 80 m.
Au nord du Royaume, le parc olien de Melloussa, 34 km de Tanger, d'un cot de 2,75 milliards de DH, est compos de 165 oliennes, dont 126 oliennes Dhar Saadane et 39 oliennes Beni Mejmel, la dcharge publique et l'cole cologique.
D'une capacit totale de 140 MW, le projet porte la contribution de l'olien la puissance installe du parc national de production environ 250 MW.
Dans la mme rgion, le parc olien d'El Haouma (Rgion de Tanger), d'une capacit de 50MW, a t mis en service en 2013. Quant au parc de Jbel Khalladi (Rgion de Tanger), d'une capacit de 120MW, son entre en service est prvue pour fin 2016, selon l'Office national de l'lectricit et de l'eau potable (ONEE).
Le programme intgr de l'nergie olienne 1.000 MW est compos de six parcs oliens, rpartis dans les rgions qui disposent d'un potentiel olien important : Taza (150MW), Tanger II (100MW), Boujdour (100MW), Tiskrad (300MW), Midelt (150MW) et Jbel Lahdid (200MW). La totalit de ce programme, ralis par l'ONEE, le Fonds Hassan II pour le dveloppement conomique et social et la Socit d'investissements nergtiques, sera oprationnelle en 2020, selon lOffice.
Ce programme comporte, outre la composante de production de l'lectricit, une intgration industrielle de la filire olienne, ainsi que la promotion de la recherche-dveloppement et de la formation dans ce domaine. La ralisation de ce vaste programme et du projet marocain de l'nergie solaire permettra au Maroc de rduire ses importations d'nergie en conomisant annuellement 2,5 millions de tonnes quivalent ptrole en combustible, vitant ainsi l'mission de prs de 9 millions de tonnes de dioxyde de carbone par an. Il s'agit d'un programme qui intgre la fabrication d'quipements pour les parcs oliens dans le tissu industriel national pour amplifier et prenniser son impact sur l'conomie nationale en gnral et le dveloppement de l'nergie olienne en particulier.
Ce programme structurant contribuera la dynamique conomique que connat le Maroc et au dveloppement social et rgional, en termes notamment dinvestissements directs et indirects, de cration demplois et de recours aux prestations des PME-PMI nationales.
Ces grands projets aussi bien solaires qu'oliens, dnotent d'une volont aussi claire qu'ambitieuse du Royaume aller de l'avant dans son processus de ralisation du dveloppement durable. Une volont dcline notamment par l'annonce du Maroc, en prlude de la prochaine COP21 (30 novembre-11 dcembre Paris), s'engager rduire ses missions de gaz effet de serre (GES) en 2030 de 32 % par rapport aux missions projetes pour la mme anne.