Ragissant aux attentats de Paris, lassociation Bayt al-Hikma prside par Fettah Bennani avait publi un communiqu o elle recommande, entre autres, la rvision des manuels scolaires dducation islamique. Il nen a pas fallu plus pour que la dpute PJD Nezha el Ouafi monte au crneau et qualifie cette proposition de Bayt al-Hikma de stupide .


Dans son communiqu sign Fettah Bennani, lassociation affirme la ncessit de purger les manuels scolaires, et parmi eux ceux de lducation islamique, de tous les lments et contenus de nature alimenter les interprtations et autres lectures errones de lislam et des autres religions. Et, dans le mme temps, restaurer lenseignement de la philosophie et des sciences humaines en accordant toute leur importance aux valeurs claires et la raison .
Et cest l que Nezha el Ouafi a ragi en sinterrogeant auprs de nos confrres de Febrayer si Khadija Rouissi, fondatrice et prsidente dhonneur de Bayt al-Hikma, avait oubli que le Maroc est un Etat islamique dirig par le Commandeur des croyants qui prie dans les mosques et en construit dautres.
Pour la dpute PJD, le modle marocain pour la lutte contre lextrmisme a t prsent lONU et est considr comme efficace et aussi comme une entre possible la lutte contre le radicalisme. Il relve donc de la btise politique que de recommander la suppression de la matire de lducation islamique au Maroc , conclut el Ouafi.
Pour elle, et cest tout aussi juste que la recommandation de Bayt al-Hikma qui ne rclame pas la suppression de lducation islamique mais des prcautions dans son enseignement, si les jeunes nont pas lopportunit dapprendre leur religion dans cette discipline, ils iront chercher des informations ailleurs ; et cest l quest le danger Cest comme si Rouissi disait aux jeunes : allez donc vous faire encadrer par les Daechiens car nous, nous sommes des modernistes et lducation islamique est une source de terrorisme .
Cela tant, la mthodologie actuelle nest peut-tre pas non plus forcment la bonne. Introduire une autre pdagogie pour lapprentissage de cette matire et renforcer les cours graduellement avec lge seraient peut-tre une solution, en instillant en plus des chapitres sur les autres religions.