La vie au travail peut s'avérer compliquée. Un développeur a donc créé un ensemble de scripts permettant de faciliter certaines tâches, en les automatisant.

Afin de se faciliter la vie au bureau, un développeur a imaginé comment certaines tâches du quotidien pouvaient être automatisées. En utilisant certains scripts déjà préparés par un ancien collaborateur de son entreprise, le salarié a étendu ce concept à plusieurs cas de figures quotidiens.

En se basant sur certains logiciels, un gestionnaire des tâches (IFTTT) et quelques bonnes astuces, le développeur évite de répondre à certaines situations déplaisantes ou trop répétitives. Un script lui a par exemple permis d'envoyer un message automatique d'absence à sa hiérarchie s'il ne s'est pas identifié sur le réseau de l'entreprise, comme d'habitude, à 8h45 le matin.

Baptisé « hangover », ce script permet donc d'envoyer un message prétextant « un état médical incertain » nécessitant de travailler depuis son domicile. Autre exemple, il a programmé l'envoi d'un message du type « je vais terminer tard » à sa femme lorsqu'il devait terminer un dossier. Ce contenu était diffusé après 21h, à la condition que le salarié soit encore connecté au serveur de l'entreprise.

Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : 0258000008259298-photo-bureau-travail.jpg 
Affichages : 3 
Taille : 26.1 Ko 
ID : 2178

Plus amusant, un autre script est capable de donner un ordre à la machine à café. Après être parvenu à pirater cette dernière, Business Insider explique que le programme commandait directement ce breuvage avec une latence de 24 secondes, soit le temps exact du trajet entre le bureau et la machine.

A la fois amusantes et ingénieuses, ces idées développées par une personne connue sous le pseudo Narkoz, permettent également de répondre automatiquement à certains collaborateurs. Lorsque ces derniers envoyaient des e-mails contenant les termes « problème, désolé ou aide-moi », le script programmait dans certains cas une restauration des données de l'expéditeur, vers le back-up le plus récent. Un message du type « aucune inquiétude, sois plus prudent la prochaine fois » était envoyé par la suite.