Après les carburants, le tour est venu pour le sucre. "Seul le pain de sucre, produit de grande consommation, continuera à bénéficier du soutien de la Caisse de compensation. En revanche, le sucre granulé sera soumis prochainement à la vérité des prix du marché dans le cadre de la réforme de la Caisse de compensation", a indiqué à Le360 une source proche du gouvernement. "Nous avons ciblé les couches démunies qui continueront à profiter du soutien. Le pain de sucre continuera à être soutenu. Le ciblage sera aussi appliqué pour la farine et le gaz butane. Le soutien au gaz butane ira également a ceux qui le méritent", selon cette source qui fait allusion aux couches aisées et aux entreprises.

Notre source souligne que le gaz butane qui bénéficie d'un grand soutien étatique est largement utilisé par des usines et des petites et grandes exploitations agricoles. "La réforme de la Caisse de compensation est irréversible. La vérité des prix sera appliquée coûte que coûte et le soutien ne sera accordé qu'à ceux qui le méritent", est-il ajouté. A noter que la Caisse de compensation a vu le poids de son soutien passer de 50 milliards de dirhams en 2012 à quelques 40 milliards de dirhams fin 2013.

360 ma