La chane de tlvision libanaise Al-Mayadeen drange par son objectivit dans le traitement de l'information. Cette chane qui, contrairement certaines autres, ne verse pas dans l'appel au meurtre et ne sert pas la fitna, est dclare indsirable par les pays qui alimentent justement cette fitna.

Arabsat, l'oprateur de communications par satellite, a suspendu la fourniture de ses services Al-Mayadeen, dans le but de museler cette tlvision indpendante qui fait une concurrence froce la qatarie Al-Jazeera et la saoudienne Al-Arabia. Lors d'une confrence de presse, le directeur dAl-Mayadeen, Ghassan ben Jaddou, a soulign qu'il a t mis sous pression par certains pays arabes qui, selon lui, ont demand Al-Mayadeen de traiter la guerre mene par l'Arabie saoudite contre le Ymen comme relevant d'une question humanitaire et de ne pas couvrir les bombardements saoudiens des cibles civiles ymnites, est-il rapport. Ben Jaddou affirme galement qu'ont t mis en cause par les Saoudiens la couverture par la chane du drame de Mina, prs de La Mecque, lors des rituels du Hadj ainsi que la couverture des nouvelles relatives la rsistance palestinienne ainsi que d'autres raisons pour lesquelles une pression croissante a t exerce sur cette chane.

La couverture des vnements en Syrie par Al-Mayadeen ne plat pas l'Arabie saoudite. Le gouvernement libanais subit de son ct une pression pour obtenir l'abandon par cette chane de ses principes humains puisque Ghassan ben Jaddou a annonc que le gouvernement libanais a t lui aussi mis sous pression pour stopper la diffusion de la chane l'intrieur du Liban. Il a exprim sa confiance dans l'Etat libanais qui tudie une plainte dpose contre la chane par loprateur Arabsat. Nous anticipons avec optimisme la rponse du gouvernement libanais la demande d'Arabsat pour enquter sur le statut juridique d'Al-Mayadeen, a dclar Ghassan Ben Jeddou lors d'une confrence de presse tenue au Coral Beach (Beyrouth).

Pour rappel, Arabsat a port plainte contre la chane Al-Mayadeen, base au Liban, pour insulte un pays arabe aprs avoir accueilli un invit qui a insult des dirigeants saoudiens. Le directeur de la chane a refus d'assumer la responsabilit des propos tenus par un invit d'une mission tlvise diffuse par Al-Mayadeen et qui, selon lui, n'engagent en rien les journalistes de la chane, encore moins la chane elle-mme. La chane de tlvision Al-Mayadeen a t lance au Liban en juin 2012, en cherchant prsenter une alternative aux mdias traditionnels satellitaires arabes (Al-Jazeera, Al-Arabia), qui sont financs par les monarchies du golfe. Pour rappel, la direction d'Arabsat, sous la pression des Saoudiens, avait interrompu la diffusion des programmes des chanes satellitaires syriennes dans le cadre de la campagne mdiatique de dsinformation qui avait accompagn la guerre en Syrie.

source