Le fabricant présente de nouvelles fonctions, en attendant le pilote semi-automatique.

Volvo a décidé d'accélérer sur l'interconnexion de ses véhicules. Le fabricant d'origine suédoise (racheté par le chinois Geely en 2010) mise sur un nouveau partenariat avec Inrix devant lui permettre de recevoir en temps réel des informations de trafic et d'autres alertes directement sur le tableau de bord de ses autos.

Inrix fournit des informations de circulation en temps réel qui prennent en compte les accidents et peuvent constamment réajuster l'heure d'arrivée estimée et prévoir l'évolution des difficultés routières et autres embouteillages. Ces données proviennent de capteurs et de systèmes d'info-divertissement des voitures connectées circulant sur les mêmes routes, et couvrent ainsi tous les types de voies de 42 pays du monde. Volvo a précisé qu'il allait intégrer ces informations dans son propre système embarqué, Sensus Connect.

Vers du semi-autonome

« L'ajout d'Inrix Traffic à Sensus Connect est la prochaine étape qui permettra de fournir aux conducteurs des services utiles à leur vie quotidienne à bord de leur voiture », a expliqué Fredrik Marthinsson, en charge des services de navigation connectée chez Volvo. « Le flot de données dynamiques en temps réel permettra aux pilotes des Volvo de trouver l'itinéraire le plus rapide avec des estimations précises de temps d'arrivée ». Ce service sera d'abord intégré au Volvo XC90 ce mois-ci, avant d'être étendu au reste de la gamme.



Volvo s'escrime depuis plusieurs mois à proposer des voitures plus connectées et autonomes, c'est pourquoi le constructeur devrait profiter du Salon de l'automobile de Los Angeles, du 20 au 29 novembre, pour lever le voile sur sa première génération de fonctionnalités semi-autonomes, emboîtant ainsi le pas à Tesla.