Aux Etats-Unis, des banques testent de nouveaux moyens de scuriser leurs distributeurs de billets. Certains centres utilisent ds prsent le scan de l'iris de l'il pour authentifier le porteur d'une carte de retrait.

Le distributeur de billets peut tre peru comme un maillon faible de la chane de distribution d'espces. Vis par des virus informatiques ou par des escrocs, ce point de retrait est cependant sujet d'une attention particulire de la part des banques. Dans ce cadre, les Etats-Unis testent de nouveaux moyens de scurisation de ces dispositifs.

Citigroup implmente actuellement sur plusieurs distributeurs deux dispositifs permettant de scanner l'il du client. Les systmes conus par Diebold (le mme constructeur qui on doit les machines voter amricaines) se prsentent comme des moyens censs rendre les retraits plus rapides.

Le premier, baptis Irving, ne fait pas appel aux traditionnelles cartes de retrait, ni au code de scurit. Une application mobile va permettre l'utilisateur de programmer son passage au distributeur. La camra de son smartphone va ensuite tre utilise pour reconnatre le client et l'identifier. Une fois devant le distributeur, le smartphone va se connecter l'appareil via le NFC ou un QR code pour valider le retrait.

Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : 0258000007656951-photo-distributeur-de-billets.jpg 
Affichages : 1 
Taille : 28.1 Ko 
ID : 1798

Le second concept, baptis Janus, se prsente comme un distributeur connect. Dot d'un cran, il est en relation avec les quipes charges de la clientle et peut donc rpondre leurs questions. L'ide est d'tablir un lien visuel avec le client pour qu'il puisse tre identifi rapidement.

Ces systmes n'en sont pour le moment qu'au stade des exprimentations. Selon le Wall Street Journal, si ces premiers tests s'avrent concluants, ils pourraient contribuer ajouter une couche supplmentaire de scurit aux distributeurs.