Isral traite le Brsil de "nain diplomatique", le Jornal do Brasil riposte un "Etat aveugle"

Rien ne va plus entre le Brsil et Isral. Jeudi, le Brsil a dcid de rappeler son ambassadeur Tel-Aviv en condamnant "l'usage disproportionn de la force par Isral dans la bande de Gaza, qui a entran la mort d'un grand nombre de victimes civiles, dont des femmes et des enfants".

Le ministre brsilien des affaires trangres a expliqu galement quau regard de " la gravit de la situation, le gouvernement brsilien a vot pour la rsolution du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies sur la tenue dune enqute sur l'offensive isralienne.

Le porte-parole du ministre isralien des Affaires trangres Yigal Palmor a ragi en dclarant quIsral tait "du" de la dcision prise par le Brsil, estimant qu'elle ne refltait pas le niveau des relations entre les pays. "Ces mesures ne contribuent pas promouvoir le calme et la stabilit dans la rgion. Elles fournissent plutt un vent favorable au terrorisme, et, naturellement, affectent la capacit du Brsil exercer une influence ", a-t-il ajout.

Yigal Palmor ne sest cependant pas content du langage diplomatique habituel en pareille circonstances. Il est revenu la charge dans des entretiens au Jerusalem Post Report et The Jornal Nacional Tv avec des propos plus blessants qui suscitent des ractions furieuses dans la presse brsilienne. "Il s'agit d'une dmonstration malheureuse" qui explique, selon lui, "pourquoi le Brsil, un gant conomique et culturel, reste un nain diplomatique".

Le porte-parole isralien poussera lcart diplomatique jusqu ironiser et faire une parallle de mauvaise gout selon les mdias brsiliens - sur la prestation de la seleao au cours du Mondial 2014. "Quand on perd dans un match de football 7-1, on peut parler de disproportion mais pas dans la vie relle et sous les lois internationales".

Le ministre des affaires trangres brsilien, Luiz Alberto Figueiredo a choisi de rpondre dans les usages et avec sobrit. "Nous sommes lun des seuls 11 pays qui ont des relations diplomatiques avec tous les pays membres des nations unis, et notre militantisme pour la paix et la stabilit dans le monde ne date pas daujourdhui" a-t-il dclar CBN Radio. " Sil y a des nains en diplomatie, le Brsil n'en fait surement pas partie".

La presse brsilienne fait preuve de moins de retenue face aux dclarations du responsable isralien. La rponse est venue dans un ditorial en page une intitul "Des aveugles et des nains", du Jornal do Brasil, un des plus grands journaux du pays.

Mauro Santayana souligne quIsral est un Etat "aveugle" dont "la ccit causera la perte". Il met en exergue les succs de la diplomatie de son pays dont la plus rcente est le lancement de Banque des BRICS sans compter son partenariat incontestables avec des gants conomiques du monde.

Le Brsil, crit-il, na pas de "de leon recevoir dun pays comme Isral". Mais, ironise-t-il, "dans notre condition de nains non pertinents, nous pourrions apprendre du gouvernement isralien, dans le domaine de la diplomatie, comment nous nous isoler de tous les peuples de notre rgion.

Aveugl par la colre et les prjugs et la haine viscrale de nos voisins, on devrait apprendre comment dtruire ou occuper leurs maisons, comment les bombarder, comment blesser leurs parents et grands-parents, comment tuer et mutiler leurs mres et pouses, et comment exploser les ttes de leurs enfants". Cest le grand "savoir-faire" que lditorialiste reconnait Isral.

May Sammane