Le taux de croissance de l'économie nationale atteint 4,3 % au second trimestre, porté par l'activité agricole, relève le Haut-commissariat au plan (HCP).




Le Produit Intérieur Brut (PIB) en volume s’est accru de 4,3 % durant le deuxième trimestre de l’année 2015 (contre 2,6 % durant la même période de l’année précédente) à la faveur de la forte amélioration de l’activité agricole et du rythme d’accroissement modéré des activités non agricoles, relève le HCP dans une note d’information sur la situation économique nationale au titre du deuxième trimestre 2015.
Cette performance s'explique notamment par l’augmentation des impôts sur les produits nets des subventions de 14,4 % au lieu de 11,8 %, explique la même souce.
Aux prix courants, le PIB a augmenté de 5,4 % au lieu de 2,2 % dégageant ainsi une hausse du niveau général des prix de 1,1 %, contre une baisse de 0,4 % une année auparavant, relève le HCP.
Pour ce qui est de la valeur ajoutée globale réalisée par l’ensemble des activités économiques, elle a marqué une augmentation de 3,2 % au lieu de 1,7 % au deuxième trimestre de l’année 2014, relève-t-on de même source.
Dans ce cadre, la valeur ajoutée du secteur primaire en volume, corrigée des variations saisonnières (cvs) a enregistré une augmentation de 14 % au deuxième trimestre 2015 contre une baisse de 3,8 % durant la même période en 2014, précise le HCP, notant que cette évolution s’explique par la hausse de l’activité de l’agriculture de 14,9 % au lieu d’une baisse de 3,6 % et par l’ augmentation de celle de la pêche de 2,8 % au lieu d’une baisse de 7,2 %.
De son côté, le secteur secondaire a connu un ralentissement de son rythme de croissance, révèle le communiqué, soulignant que la valeur ajoutée du secteur s’est accrue de 0,9 % au lieu de 2,5 % durant le deuxième trimestre de l’année précédente.
Ce résultat s’explique par la diminution de la valeur ajoutée de l’industrie d’extraction de 3,8 % au lieu d’une hausse de 6,2 %, la persistance de la baisse de la valeur ajoutée de l’activité du bâtiment et travaux publics de 0,3 %, l’accroissement de l’activité de l’électricité et eau de 5,4 % au lieu de 6,3 % et des industries de transformation de 1,5 %.
Pour ce qui est du secteur tertiaire, il a enregistré une valeur ajoutée en augmentation de 2 % au lieu de 2,7 % durant la même période de l’année précédente, informe le HCP signalant que toutes les composantes de ce secteur ont enregistré des augmentations, à l’exception des hôtels et restaurants qui ont enregistré une baisse de leur valeur ajoutée de 3,4 % au lieu d’une hausse de 3,3 % un an auparavant.
Ainsi, les postes et télécommunications ont progressé de 5,3 % au lieu de 5,7 %, les services rendus aux ménages et aux entreprises de 2,8 % au lieu de 2,2 %, des services rendus par l’administration publique générale et sécurité sociale de 2 % au lieu de 2,6 % et du commerce de 2,7 % au lieu de 2,4 %.
Le même trend haussier a concerné les services de l’éducation, la santé et l’action sociale (+1,4 %), les services financiers et assurances (+1,2 %) et le transport (+0,8 %).