Après l'échec de Canal+ Maghreb en raison du piratage, Canal + a décidé d'investir en Afrique en étendant son réseau au Vieux Continent. En effet, Canal+ va lancer, le 24 octobre une nouvelle chaîne de divertissement destinée à l'Afrique francophone, A+ pour cibler le marché prometteur de la francophonie sur le grand continent, a annoncé son président Bertrand Méheut lors d'un point de presse à Paris. Déjà fort de 1,3 million d'abonnés en Afrique où il est présent dans plus de 30 pays, le groupe veut «doubler ce nombre très rapidement», après l'avoir déjà multiplié par deux entre fin 2011 et fin 2013, a-t-il expliqué. La nouvelle chaîne A+ qui proposera des émissions réalisées «par les Africains et pour les Africains», s'ajoutera au bouquet de base payant de Canal Sat, proposé à 5000 FCFA par mois (environ 7 euros), qui comprend déjà 65 chaînes. La moitié des abonnés à Canal Sat en Afrique ont aussi souscrit à Canal+. Ils ont généralement une offre mensuelle prépayée et se réabonnent volontairement chaque mois. Canal+ réalise déjà 40% de son résultat d'exploitation à l'international, dont l'Afrique est une composante importante comme le Vietnam (plus de 700.000 abonnés) et la Pologne (plus de 2 millions d'abonnés), a précisé M.Méheut. Le groupe vient aussi de s'implanter au Québec.

A+ sera basée à Abidjan (un pays proche politiquement, socialement et économiquement avec la France) avec une équipe d'une quinzaine de personnes. Son développement tient aussi à l'accroissement du nombre de foyers disposant d'un accès électrique de qualité, limité pour l'instant à 8-10 millions, mais qui devrait atteindre 12 millions dans 4 ans. La grille d'A+, qui coûtera «quelques millions d'euros», comportera 70% de séries africaines - francophones, mais aussi anglophones, lusophones et afro-américaines, doublées en français - ainsi que des fictions comme les films de Nollywood, le cinéma du Nigeria. Elle présentera plusieurs programmes de télé-réalité parmi eux Island Africa Talent, Star Chef, un concours de cuisine africaine, des magazines de mode, Blackamorphose, où des femmes se relookent pour une soirée, ou encore un grand concours de coiffure. A+ diffusera également la suite de Ma famille, série culte dans l'Afrique francophone réalisée par l'actrice ivoirienne Akissi Delta. Les coûts de production sont modestes en Afrique: on peut y produire une série pour quelques milliers d'euros par épisode et jusqu'à 40.000 euros pour celles tournées en Afrique du Sud. Ce déploiement minime de Canal+ en Afrique démontre une volonté de s'imposer en Afrique. Le nombre de francophones dans le monde devrait tripler d'ici 2050 à 750 millions, dont 85% en Afrique.


En revanche, Canal+ abandonne définitivement le Maghreb qui a, depuis une dizaine d'années, basculé vers le monde arabe, puisque selon certains sondages, la majorité des pays du Maghreb ont orienté leur parabole vers Nilesat et ses programmes moyens-orientaux.