Depuis 2010, les Marocains étaient invités à renouveler leurs permis de conduire, avec un planning précis selon les dates d’obtention de ce document. Il s’agissait de changer le fameux « papier » rose par une carte électronique ; et la même procédure était lancée pour la carte grise. Le dernier délai était aujourd’hui 30 septembre, mais il a été encore repoussé.


Avec une population estimée entre 2 et 2,5 millions de permis de conduire non renouvelés, il était difficile au ministère de ne pas proroger le délai, au risque de voir tous ces documents retirés, avec les désordres que cela pouvait créer. Aussi, le ministère de l’Equipement et du Transport d’Aziz Rabbah a-t-il annoncé que les titulaires de l’ancien document ont jusqu’au 31 décembre, délai de rigueur, pour se mettre en conformité avec les règlements.

Et pourtant, la société qui a été chargée par le ministère de procéder à cette opération, Assiaqa Card, avait fait les choses dans les règles. Sa centaine d’agences réparties sur l’ensemble du territoire ont ouvert ces dernières semaines 7j/7 avec des horaires allant de 9h à 22h. Mais le ramadan et l’été ont fait que les titulaires des permis ont attendu jusqu’à la dernière minute pour effectuer leurs démarches. Cela a accentué la pression sur les différents centres et conduit de nombreuses à personnes à renoncer.

Le ministère annonce donc cet ultime report, contraint et forcé, mais insiste sur le fait que le délai accordé jusqu’au 31 décembre est le dernier. Tout contrevenant se verra retirer ses documents de circulation, qu’il ne pourra retrouver qu’en effectuant les démarches adéquates pour l’obtention de la carte faisant office de permis ou de carte grise.