Ctait la dernire commune du Maroc, sur plus de 1.500 qui navait pas encore dsign son prsident et son bureau. Cest aujourdhui chose faite, 15 jours aprs les autres communes et aussi aprs deux sances infructueuses, mais aussi et surtout 25 jours aprs les lections gnrales. Omar Hjira, le maire istiqlalien sortant, rempile donc pour un nouveau mandat, mais la contestation de son lection est fort possible.


Ainsi, sur 65 lus au sein du conseil municipal, 39 ont vot Hjira, et 26 PJD se sont abstenus. Lors des deux premiers votes, les lus Istiqlal et PAM ne staient pas prsents et le quorum navait pu tre runi. La cause du litige tait labsence dun accord sur les vice-prsidences entre les deux partis dominants.

Aujourdhui, les lus PJD peuvent attaquer la dsignation dOmar Hjira, pharmacien de son tat et frre de lancien ministre et prsident du conseil national de lIstiqlal, Taoufiq Hjira. La base juridique de leur contestation pourrait bien tre la loi organique 113-14 sur les communes.

En effet, larticle 10 dispose que la dsignation du prsident du conseil doit avoir lieu lors dune session extraordinaire dans les 15 jours suivant llection des membres dudit conseil . Hjira a t lu 25 jours aprs, ce qui ouvre la voie une contestation devant le tribunal ou le conseil constitutionnel.


Non, rpliquent les partisans du nouvel/ancien prsident, puisque larticle 42 de la mme loi stipule que les dlibrations des conseils sont valables si la moiti au moins des membres lus sont prsents. A dfaut, une autre session est convoque entre 3 et 5 jours aprs ; si, l aussi, pas de quorum de plus de la moiti des conseillers, une troisime sance est convoque 3 jours ouvrables aprs la seconde. L, les dlibrations sont valables quel que soit le nombre des lus prsents. Les pro-Hjira arguent que les dlais entre les diffrentes sessions ont t respects.

Mais en dpit de cet argument en apparence valable, il semblerait que llection de Hjira devra tre invalide car larticle 10 prcise une session extraordinaire pour llection du prsident, alors que larticle 42 nvoque que les sessions ordinaires.

Si llection est invalide, alors tout serait refaire, ce qui ne dplairait pas beaucoup aux Oujdis si lon en croit des graffitis sur les murs de la ville, appelant le maire dgager .