Une jeune sportive de l’équipe nationale, atteinte d’une maladie de Hodgkin, a bénéficié le mois précédent d’une prise en charge pour soins en France, après appel à la solidarité nationale relayée par les médias. La malade qui pensait avoir servi le drapeau nationale lors de compétitions internationales demandait que l’état à son tour lui soit reconnaissant et « fasse un geste » pour elle. La famille et l’entourage, relayé par les réseaux sociaux avançaient l’échec du traitement chirurgical entrepris en Algérie pout justifier le transfert. Le Ministre des Sports médecin, alerta le Premier Ministre qui ordonna, selon ses prérogatives, le transfert, sans solliciter l’avis de la CMN. Les chirurgiens algériens incompétents, les soins à l’étranger étaient justifiés.
Ils l’auraient été s’il n’y avait pas falsification des faits. La malade prétend que les chirurgiens algériens ont failli, alors que cette spécialité n’est pas concernée par le traitement de la maladie de HODGIN qui est un cancer lymphatique qui se soigne par chimio et radiothérapie.

SELLAL a agi en démagogue. Obéissant à la pression des médias, il n’a pas tenu compte de l’avis de CMN, il a jeté le discrédit sur la chirurgie nationale et contribué à renforcer la suspicion des Algériens vis-à-vis de leur santé et de leurs responsables.

La famille de la brûlée s’est engouffrée dans la faille et elle, photos à l’appui le prouve. Après de longs mois de soins les plaies ne sont pas cicatrisées et un chirurgien traitant témoigne de l’incapacité des moyens locaux et de la nécessité de transférer la patiente dans un service étranger.

Ne trouvant pas de justification légales pour aider Roumeyssa devons nous condamner l’évacuation de Nour El Houdda ? L’équité et l’amélioration de la qualité des soins en Algérie est à ce prix. Quand une personnalité est malade et que son traitement nécessité des actes non couverts par les moyens nationaux disponibles mais non dispensés pour des raisons diverses, les responsables sont priés de débloquer la situation pour l’immédiat du privilégié et l’avenir de tous les autres anonymes.