L'acclration du dmembrement de la Syrie et de l'Irak et l'aggravation de l'affrontement rgional entre islamistes sunnites et chiites dans tout le Moyen-Orient ont approfondi les importants changements dj survenus sous l'impact des printemps arabes puis des hivers islamiques. Alors qu'il est probable que le Liban et la Jordanie pourraient tre entrains dans ce tourbillon en train de gnrer un grand califat l'chelle rgionale, seuls Isral et l'Egypte demeurent des Etats stables et forts susceptibles de pouvoir rsister ce tsunami effaant la plupart des Etats-nations arabes crs voil prs d'un sicle par les puissances coloniales Face cette immense vague qui dferle sur la rgion, o tout va dcidment de plus en plus vite, la ncessaire rsolution de la question palestinienne n'apparait plus comme dcisive.

● 1: Aprs la fin de la Syrie, la fin de l'Irak

L'offensive spectaculaire mene depuis deux mois au centre et au nord de l'Irak par les miliciens sunnites fanatiques de l'Etat islamique d'Irak et du Levant (EIIL) annonce un prochain dmembrement de l'Irak, semblable celui dj en cours en Syrie sous les coups de butoir d'une organisation-soeur sunnite intgriste (Al-Nustra) sortie, voil sept ans, des rangs d'Al-Qada et qui s'oppose au rgime alaouite d'Assad. Comme son grand voisin syrien de l'ouest, avec lequel il partage une longue frontire commune devenue un vritable gruyre terroriste, l'Irak risque en effet d'clater en quatre entits spares: un Kurdistan indpendant au nord, deux entits sunnites (au centre et autour de Bagdad), et une rgion-sud chiite autonome chapote par l'Iran..
Seuls Isral et l'Egypte demeurent des Etats stables et forts capables de rsister ce tsunami effaant la plupart des Etats-nations arabes crs voil prs d'un sicle par les puissances coloniales

● 2: Le Moyen-Orient des Etats-nations arabes dessin par les ex-puissances coloniales n'existe plus

Rsultats: avec cette refonte totale d'une Syrie et d'un Irak livrs l'clatement et la partition, on est en train d'assister l'croulement pur et simple du Moyen-Orient conu voil prs d'un sicle par la France et la Grande-Bretagne au moment des fameux accords Sykes-Picot de 1916 et qui reposait sur la fiction d' Etats-nations arabes, alors dcoups au cordeau dans les chancelleries de Londres et de Paris en fonction des seuls intrts conomiques et politiques de ces deux empires europens dsirant se partager le gteau rgional.

Cette pulvrisation des contours artificiels dresss le sicle dernier et le retour, si naturel pour eux, de la plupart des pays arabes ainsi artificiellement crs dans le giron, la ouma musulmane (la communaut globale de l'islam sans frontires dfinies) confirme, plus de quatre dcennies aprs, la vision de l'ex-Premier ministre isralienne, Golda Mr, qui avait dit peu avant la guerre d'octobre 1973: A part l'Egypte et Isral, qui sont de vritables Etats, tout le reste du Moyen-Orient, ce ne sont que des tribus qui brandissent des drapeaux

● 3: L'aggravation de l'affrontement Chiites-Sunnites

Les vnements qui s'acclrent dans la rgion - en Syrie et en Irak, mais aussi au Ymen, au Bahren, au Kowet et sans doute demain en Jordanie et au Liban, voire en Arabie Saoudite - confirment l'analyse pertinente faite voil un an par les experts stratgiques et les doctes imams de l'Institut Cordoba (un nom symbolique voquant, entre autres, une certaine Reconquista musulmane escompte en Europe!) bas Londres et qui regroupe l'lite pensante des spcialistes, stratges et mirs du monde sunnite. Lesquels avaient proclam haut et fort que dsormais l'ennemi principal du monde sunnite n'est plus Isral ni les Etats-Unis, mais bel et bien les Chiites iraniens qui s'emploient fomenter et dvelopper partout des affrontements dans tout le Moyen-Orient pour ravir la suprmatie aux Sunnites.


● 4: Renforc par son alliance avec l'Amrique, l'Iran en position hgmonique


L'un des lments les plus spectaculaires de la refonte des alliances aujourd'hui en cours au Moyen-Orient, c'est l'mergence d'un axe stratgique entre Washington et Thran. Sur fond de dsengagement militaire et stratgique amricain et de total fiasco de la politique trangre rgionale de l'administration Obama, cette alliance l'uvre en Irak - o Washington ngocie directement avec Thran les moyens de contenir l'offensive de l'EIIL et d'empcher la reddition de Bagdad aux ces Sunnites fanatiques - confirme le choix d'Obama pour un pacte historique avec l'Iran. Or, cela a bien sr des incidences directes et dvastatrices sur les difficiles pourparlers en cours Vienne entre les grandes puissances et les mollahs concernant le gel (ou plutt l'amnagement virtuel) de leur programme nuclaire militaire. Et ce, parce que les excellents diplomates que sont les Iraniens tentent de monnayer leur containment militaire e l'EIIL contre une meilleure comprhension des Occidentaux pour leurs pressants besoins nuclaires prtendument civils


● 5: Les deux maillons faibles: Liban et Jordanie

Dj impliqu dans la guerre civile syrienne avec la collaboration directe du Hezbollah chiite - aux ordres de Thran - la dfense du rgime Assad, le Liban risque d'tre lui aussi entran dans les partitions et les refontes en cours: dj trs divis aux plans ethnique et religieux, le Pays du Cdre pourrait en effet clater en plusieurs entits autonomes,et trs hostiles entre elles: rgions sunnites, chiites, druzes, chrtiennes
Le cas de la Jordanie, o rgne depuis trois ans un faux calme annonciateur de grosses temptes, est encore pire: vu la faiblesse endmique - institutionnelle, conomique et militaire - de la monarchie hachmite d'Abdallah II, ce pays (o habitent une majorit de Palestiniens) pourrait tre balay en quelques jours par un tsunami sunnite intgriste que prparent dj les Frres musulmans locaux et surtout les groupes djihadistes affilis Al Qada, Al Nustra et l'EIIL.

● 6: Des incidences sur les deux courants palestiniens rivaux du menant la 3me guerre de Gaza

C'est dans ce contexte rgional tumultueux, o la carte du futur Moyen-Orient se redessine ailleurs qu' Ramallah et Gaza, que l'on peut mieux comprendre la tentative quasi-dsespre du Fatah de Mahmoud Abbas (prsident de l'Autorit Palestinienne) de passer, en juin dernier, alliance avec le Hamas de Gaza pour former un gouvernement d'union - vritable serpent de mer rapparaissant sans cesse, ces dernires annes, en vue de forger une impossible unit palestinienne.
C'est dans ce mme contexte de tensions internes et de grand isolement (y compris au sein du monde arabe) du Hamas - un mouvement sunnite intgriste s'apparentant l'EIIL et Al-Nustra - qu'il faut comprendre les vrais enjeux du conflit actuel Gaza: en tirant plus de 1 800 roquettes contre le territoire souverain d'Isral et en envoyant ses commandos terroristes attaquer des civils israliens par les tunnels stratgiques de Gaza, les chefs fanatiques du Hamas ont choisi la fuite en avant guerrire pour tenter dsesprment de redorer leur blason auprs de la rue arabe

● 7: Une double nouvelle donne positive de rsilience face ce tsunami islamiste

Deux lments rcents ouvrent de nouveaux horizons positifs pour la rgion:
L'arrive au pouvoir du gnral Sissi la prsidence gyptienne aprs l'viction par l'arme, voil un an, du prsident Morsi des Frres musulmans et de son rgime intgriste islamiste. Un changement d'autant plus salutaire que Sissi et son arme, aprs avoir interdit les activits du Hamas au Pays du Nil, continuent de faire la chasse aux bandes terroristes dans toute la pninsule du Sina et au sud de Gaza, ce qui contribue pacifier le front sud d'Isral.
La toute rcente intention des Kurdes dj autonomes - que vient de saluer le Premier ministre Netanyahou - de proclamer un Etat indpendant au nord de l'Irak: un nouveau venu sur la scne rgionale qui constituerait une entit modre dj prte cooprer avec l'Egypte et Isral aux plans conomique et militaire.

8: Des implications pour toute la rgion

La constitution - dsormais possible - d'un axe modr Egypte-Isral-Kurdistan serait une nouvelle donne quilibrante et positive dans cette rgion livre de plus en plus aux affres de l'intgrisme islamiste.
Dans ce contexte tourment, acclrant un vaste processus de refonte de toute la carte politique rgionale, on comprend qu'il n'est gure possible et souhaitable de vouloir rgler la va-vite la question isralo-palestinienne - un conflit dj vieux de plus d'un sicle D'autant que cette nouvelle donne rgionale qui gnre tant d'incertitudes stratgiques dclasse dans son fondement la pertinence de la fameuse formule encore prne par la communaut internationale deux Etats - Isral et la Palestine - pour deux peuples vivant en paix cte cte Et ce, tout simplement parce que la cration d'un 23me Etat arabo-musulman palestinien vocation guerrire et terroriste dans cette partie du monde ne ferait qu'accentuer la dangereuse dstabilisation gopolitique en cours


le figaro