Omar Azziman, prsident du Conseil de l'Education, de la formation et de la recherche scientifique | Ph: Mahdi

Le Conseil de l'Education recommande une nouvelle architecture linguistique fonde sur le plurilinguisme et lalternance des langues, dans sa vision stratgique pour la rforme de l'cole (2015-2030).




Selon le Conseil suprieur de l'ducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS), cette architecture vise notamment faire bnficier quitablement les apprenants de trois langues dans lenseignement prscolaire et primaire, savoir larabe comme langue principale, lamazighe comme langue de communication et le franais comme langue douverture, alors que langlais sera introduit en premire anne du collge (et en quatrime anne du primaire lhorizon 2025) et une troisime langue trangre en premire anne du lyce (lespagnol notamment).
En outre, le Conseil Suprieur de l'Education prconise une diversification des langues denseignement, en introduisant progressivement lalternance linguistique comme moyen de perfectionnement des langues en les pratiquant dans lenseignement de certains contenus ou modules. Le franais pourra tre, ainsi, partiellement langue denseignement au lyce court terme et au collge moyen terme, tandis que langlais pourra aussi le devenir au lyce moyen terme, selon le Conseil.
Dans ces conditions dapprentissage des langues, le bachelier matrisera la langue arabe, sera en mesure de communiquer en langue amazighe et pratiquera au moins deux langues trangres.
Cette offre plurilingue permettra de rsoudre le problme que pose le passage dune langue denseignement une autre et entre lenseignement secondaire et lenseignement suprieur. Il sera ais au bachelier, dans ces conditions, de poursuivre ses tudes acadmiques, quelle que soit la langue denseignement, au Maroc ou ltranger.
Afin de mettre en uvre cette architecture, plusieurs mesures d'accompagnement sont requises, d'aprs le Conseil, l'instar de l'laboration d'un cadre de rfrence national commun pour les langues officielles et les langues trangres prsentes l'Ecole, qui dfinit les niveaux de langues, les comptences acquises pour chaque niveau, les mthodes dapprentissage et les supports ncessaires.
Il sera galement question de crer un systme spcifique de certification pour les langues qui prcise leur niveau dacquisition, quel que soit le niveau scolaire.
Le CSEFRS fait galement ressortir l'obligation de fournir un effort significatif pour amliorer la pratique de la langue arabe en modernisant les programmes, les mthodes dapprentissage et dvaluation et les contenus de l'enseignement et en dveloppant les supports scientifiques, culturels, pdagogiques et numriques.
Il est galement recommand de continuer laction entreprise par lInstitut Royal de la Culture Amazighe dans la prparation de la langue amazighe, dans la formation des comptences humaines et dans llaboration des supports didactiques pour son enseignement, tout en tenant compte de la disposition constitutionnelle qui prvoit la promulgation dune loi qui doit prciser les tapes dactivation du caractre officiel de cette langue et les modes de son intgration dans lenseignement et dans les domaines prioritaires de la vie publique.
En outre, la mise en uvre de ladite architecture requiert l'installation de lAcadmie Mohammed VI pour la langue arabe, outre la mise en place du Conseil national des langues et de la culture marocaine prvu larticle 5 de la Constitution, considr comme linstitution qui doit veiller sur la protection et le dveloppement des langues arabe et amazighe et les diffrentes expressions culturelles marocaines.
Et le Conseil de souligner la ncessit de combler le dficit au niveau des enseignants des langues et des conseillers pdagogiques, dvelopper leurs comptences gnrales et professionnelles, rnover leur formation initiale et continue en intgrant les mthodes pdagogiques modernes de lapprentissage des langues fondes sur les technologies ducatives et linteractivit.
Aussi, le CSEFRS plaide pour doter les tablissements de bibliothques et de mdiathques pour encourager la lecture, lexpression et la crativit par lcrit.