La plateforme de téléchargement du système mobile iOS a subi sa pus grosse attaque et Apple explique être en trian de procéder à un vaste nettoyage.

Avec son App Store, la société Apple a la réputation d'être relativement stricte en passant au crible chacune des applications soumises par les éditeurs tiers. La sécurité est renforcée par le caractère propriétaire du système et l'impossibilité d'installer une application depuis un autre répertoire.

A contrario, le système Android de Google est souvent la cible des hackers, d'une part parce qu'il est plus largement répandu, mais également parce que certain forks autorisent par défaut le chargement d'applications provenant d'autres plateformes de téléchargement moins contrôlées de Google Play.

Mais des hackers ont trouvé le moyen de passer outre les mécanismes de sécurité mis en place par Apple. Concrètement ces derniers ont réussi à convaincre plusieurs éditeurs d'utiliser une version pirate de l'environnement de développement Xcode conçu par Apple pour produire des applications sur iOS et sur le Mac App Store. Dès lors, le malware, baptisé XcodeGhost était d'emblée intégré au sein des projets.

Ce dernier permettait de récupérer des données extraites du téléphone (heure, nom de l'appareil, l'Universal Unique Identifier. ou encore le type de réseaus). Aussi le hackeur était en mesure d'envoyer des fausses boites de dialogue demandant à la victime de saisir ses informations, de rediriger certaines URL vers des pages malveillantes ou encore de lire et d'écrire dans le presse-papier.

Reuters rapporte les propos d'un porte-parole d'Apple qui affirme : « nous avons enlevé les applications de l'App Store que nous savons avoir été conçues avec ce logiciel pirate ». Et d'ajouter : « nous sommes en discussion avec les développeurs afin de nous assurer qu'ils utilisent bien la version légitime de Xcode pour recompiler leurs applications ». Les versions non officielles de Xcode sont numérotées entre 6.1 et 6.4.

Le cabinet de sécurité chinois Qihoo360 Technology a repéré 344 applications infectées avec XcodeGhost. Parmi ces dernières, il y a notamment les applications populaires WinZIp, CamScanner Pro mais surtout WeChat en version 6.2.5. Sur son blog l'éditeur explique avoir publié un correctif et invite les mobinautes à récupérer la version 6.2.6 de sa messagerie. Reste que toutes plateformes confondues, WeChat compte au total 500 millions d'utilisateurs. Et l'on imagine donc qu'au moins plusieurs millions d'entre eux disposaient d'un iPhone.

Apple n'a pas expliqué comment se débarrasser d'une application vérolée installée sur son iPhone ou son iPad et ne s'est pas exprimé sur l'état des applications publiées avec la version pirate de Xcode au sein du Mac App Store.