C’était une donnée attendue pour ce scrutin communal et régional, où le taux de participation a été de 53,67%. Le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad a révélé le taux de bulletins nuls, c’est-à-dire les bulletins de vote non comptabilisés.
Le taux est donc de 11%, sur les quelque 8,4 millions de votants effectifs, et il est en diminution par rapport à l’élection précédente de 2011, où ce taux de « nuls » s’était fixé à 18%. Cela signifie qu’il y a eu environ 7,4 millions de bulletins de vote valides, soit 2,2 millions de plus qu’il y a 4 ans.
Deux questions restent à poser… Combien de Marocains étaient effectivement et valablement inscrits sur les listes électorales ? Le chiffre est curieusement encore inconnu aujourd’hui. Ensuite, combien de votes blancs y a-t-il eu lors de cette élection ? Au Maroc, un bulletin blanc est comptabilisé comme bulletin nul, alors qu’il exprime un choix politique.