Le bras de fer se durcit et lincomprhension sinstalle Les tudiants en mdecine refusent toujours le service sanitaire national obligatoire de deux ans et le ministre de la Sant insiste, persiste et signe. Les marches succdent aux manifestations, mais Houssaine el Ouardi reste inflexible. Le service sera dcid en conseil de gouvernement, mais une manifestation a t organise par les tudiants jeudi 17 septembre Rabat.
Invit aujourdhui jeudi dans les studios de Hit Radio, le ministre de la Sant a cart dun revers de main la menace dune anne blanche brandie par les tudiants : Quils fassent une anne blanche, ou jaune ou mme rouge, cest leur affaire, moi je ne cderai pas, eux en ptiront et au final ce sont les Marocains qui jugeront des uns et des autres . Fort bien, alors pourquoi ne pas les recevoir alors ? Pas aujourdhui jeudi, jai des engagements en conseil de gouvernement et je reois une dlgation trangre. Quils aillent au ministre et on leur fixera un rendez-vous ! , explique le ministre, toujours aussi droit dans ses bottes.
Interrog sur la rcente action des tudiants, qui avaient vendu des mouchoirs en papier dans les rues la semaine dernire, il rpond que cest l un mpris pour les personnes qui font ces mtiers . Exact. Mais il faut savoir que quand on met autant dobstacles et dcueils laccs la profession de mdecin (bac mention trs bien, concours presquinfranchissable et une dizaine dannes dtudes prenantes et difficiles), il faut sattendre des ractions vigoureuses de jeunes qui entendent, la fin de leur cursus, bien gagner leur vie. Et cela est lgitime.
Nous ne sommes pas contre le travail dans les zones enclaves et dfavorises, nous sommes contre lobligation de travailler en milieu rural sans tre embauchs au pralable par le ministre de la Sant. On ne peut pas travailler et retourner la case chmage au bout de deux ans , dclare Jaouad Faraj, prsident de lAssociation dalliance des laurats et des tudiants de mdecine au Maroc, qui sinterroge sil est bien srieux que les tudiants de 3me et 4me anne, participant offrir des soins touchent la somme de 110 DH/mois ?... Non, mais le ministre parle de mdecins gnralistes ou en spcialit.
Cela tant, le ministre de la Sant se contredit quand il affirme tre prt couter les dolances des jeunes tudiants , mais que la dcision est prise et sera discute prochainement au parlement . Alors pourquoi couter des demandes refuses lavance ? Pour discuter des amnagements de la future loi, pas plus.
Dans une prcdente vido, el Ouardi avait pos deux questions.
1/ Les Marocains dans les zones recules non-ils pas droit aux soins ? Doit-on les laisser mourir ? Rponse : il ne faut pas parler de zones loignes car cest indcent de la part dun gouvernement. Pourquoi ces gens dans ces rgions nont-ils pas eu droit lintrt de lEtat ? Et sil ny a ni centres de soins, ni quipements dans ces centres, ni labos ni mdicaments ni ambulances, le fait de leur envoyer un mdecin leur procurera juste le droit de mourir en prsence de ce mdecin. El Ouardi rtorque que le gouvernement va dbloquer trs prochainement un milliard de DH pour les quipements et les consommables. Sils veulent que nos hpitaux deviennent comme les tablissements suisses, ce nest pas possible
2/ Est-ce un mal de demander des tudiants auxquels lEtat a assur les tudes et la formation de donner deux ans de leur vie pour leur pays ? Rponse : Non, ce nest pas un mal, mais en temps que fonctionnaires et non par obligation, et avec les moyens requis pour soigner les malades comme il se doit.
Le projet de loi prvoit pourtant, il faut le dire, que les mdecins diplms gnralistes et spcialistes percevront le mme salaire que leurs homologues fonctionnaires dEtat, et bnficieront des mmes couvertures sociales et mdicales. Mais les tudiants, qui veulent en fait tre recruts dans la fonction publique, dnoncent la solution de rapiage.
Cela tant, et selon une tudiante de 2me anne de mdecine Rabat qui a contact PanoraPost, les mdecins et tudiants grvistes empchent les jeunes tudiants de 1re et de 2me anne daccder leurs cours, les abreuvant dinsultes et leur jetant des projectiles. Et une fois les tudiants dans leurs salles de cours, les perturbations commencent, de tous genres.
En consquence, le mercredi 16 septembre, le doyen de cette facult a inform les grvistes que si les tudiants en premires annes de mdecine continuent dtre empchs daller leurs cours, la facult interviendra pour faire respecter le rglement intrieur Et ainsi, les choses se compliqueront davantage.
Dans l'intervalle, jeudi 17, une manifestation impressionnante a vu des milliers de jeunes tudiants sortir dans les rues face au ministre de la Sant, et menacer de lancer une grve nationale qui concernerait les mdecins internistes dans les hpitaux du pays, ce qui ne menquera pas de bloquer les services dans ces tablisements.