Après Rabat qui s’équipe d’unités d’intervention aussi mobiles que rapides, voici venu le tour de Casablanca dont la préfecture de police vient de recevoir mercredi 16 septembre une trentaine véhicules d’une nouvelle génération, avec des équipements ultramodernes.
Les véhicules de type ludospace seront donc équipés d’ordinateurs portables reliés aux services centraux, et donc ayant accès aux bases de données de la police. Cela permettra aux policiers sur le terrain de s’assurer de l’identité des personnes contrôlées, sans n’avoir besoin de les emmener aux commissariats comme cela était le cas jusque-là. Les bases de données en question centralisent les identités des individus recherchés par la justice, ce qui permettra aux fonctionnaires d’interpeller des individus faisant l’objet de mandats de recherche, d’une façon tout à fait inopinée, au détour d’un banal contrôle de police.
Les 30 véhicules, acquis pour un montant de 3,6 millions de DH, soit 120.000 DH/l’unité, seront déployés entre autres au sein des dispositifs de barrages placés aux entrées de la ville ou sur les grandes avenues. Ils seront servis par 4 agents, dont le conducteur, un technicien et deux fonctionnaires supplémentaires en renfort pour le cas où une intervention physique serait nécessaire.
Ce nouveau dispositif, selon le chef de la police judiciaire de Casablanca, qui apportait ses explications à la presse, est destiné à « assurer une meilleure qualité du service de police de proximité, dans le respect de la dignité des citoyens et des droits de l’Homme ».