Les notes de taxis d'Agns Saal lorsqu'elle tait la tte de l'INA et du centre Pompidou font l'objet d'enqutes.



Dans le cadre de deux enqutes ouvertes sur des notes de taxis, l'ex-prsidente de l'Institut national de l'audiovisuel Agns Saala t entendue mardi 15 septembre en garde vue Paris par la Brigade de rpression de la dlinquance conomique (BRDE) selon diffrentes sources concordantes.

Elle "a t la fois interroge sur ses notes de taxis quand elle tait la tte de l'INA dans le cadre de l'enqute ouverte par le parquet de Crteil et sur ses notes de taxis lorsqu'elle dirigeait le Centre Pompidou", selon une source judiciaire. Le 20 mai, le parquet de Crteil a ouvert une enqute prliminaire qui porte sur 40.000 euros de frais de taxi en dix mois quand Agns Saal prsidait l'INA. Elle avait d dmissionner la suite de la polmique. cette enqute s'ajoute celle du parquet de Paris ouverte le 8 juin pour des faits prsums de dtournement de fonds publics par personne charge d'une mission de service public, aprs 38.000 euros de notes de taxis prsentes entre janvier 2013 et avril 2014 par Agns Saal quand elle tait directrice gnrale du Centre Georges-Pompidou.

Comme l'enqute de Crteil, l'enqute parisienne est la consquence d'un signalement du ministre de la Culture. Comme celle qui a t diligente Crteil, l'enqute a t confie la Brigade de rpression de la dlinquance conomique de la police judiciaire parisienne.