Avec un taux d'intérêt de 2,42%, un niveau de souscription de 100% et une maturité de 7 ans, l'emprunt international de 500 millions $ effectuée par la Tunisie le 21 juillet 2014, se présente comme un succès de plus pour le gouvernement de Mehdi Jomaa (photo). C'est aussi un succès pour JP Morgan et Natixis, les deux banques chefs de file qui ont été retenues pour l'opération.

L'exploit est d'autant plus notable, que le pays continue de faire face à de nombreux défis macroéconomiques, avec un déficit budgétaire qui est difficilement maîtrisé et un déficit extérieur qui est toujours sujet à préoccupation. Pourtant on relèvera que le taux obtenu est moins avantageux que celui de l'emprunt du 31 juin 2013 (485 millions $ à 1,68%), lui aussi bénéficiant d'une garantie américaine.

Enfin la Tunisie a réussi cette opération, alors que les 8 dernières notations de sa situation économique par Dagong Crédit, Moody's Investor Services, Standard & Poors et Fitch Ratings, lui attribuent une note moyenne de BB- avec perspectives négatives. Petit bémol à ce tableau de succès, les intérêts échus seront payables 2 fois par an.

Sur les 10 dernières années, la Tunisie a réalisé des emprunts internationaux pour 3,274 milliards $ dans différentes devises (Euro, Yen japonais et Dollar américain). La première maturité interviendra le 18 avril 2017

Ecofin