Un cas de peste a été identifié la semaine dernière dans cette province du nord-ouest de la Chine. La ville de Yumen devrait sortir de quarantaine demain, au terme de neuf jours d'isolement.


"La ville de Yumen est toujours en quarantaine une semaine après le décès d'un habitant victime de la peste", indiquait ce 23 juillet le South China Morning Post, qui relaie les informations de la chaîne nationale CCTV. De fait, la quarantaine, qui cloître dans cette ville quelque 30 000 habitants depuis mercredi dernier, devrait prendre fin demain.

La victime, un homme de 38 ans, est morte après avoir été en contact avec une marmotte. Ce rongeur peut constituer, comme le rat, un réservoir de la maladie. Il la transmet à l'homme par les puces.

La ville de Yumen a débloqué 160 000 dollars (120 000 euros) pour des vaccinations d'urgence. Le Gansu est l'une des provinces les plus pauvres et les moins peuplées de Chine.

Comme la Grande Peste du XIVe siècle, qui avait remonté la route de la soie, la dernière grande épidémie de peste est partie de Chine, rappelle The Washington Post. De Hong Kong, précisément, à la fin du XIXe siècle, d'où elle s'est répandue dans le monde entier, faisant 10 millions de victimes.

Plus récemment, en 2009, dans la province voisine, le Qinghai, 12 personnes avaient contracté la peste et 3 en étaient mortes. Selon l'OMS, 1 000 à 3 000 personnes dans le monde contractent chaque année la maladie. Les cas se concentrent surtout sur l'Afrique sub-saharienne

le courrier international