Le Chili veut s’approvisionner en GNL algérien

23 juil. 2014
17:07 L’annonce est de l’ambassadeur du Chili à Alger


L’Algérie pourrait prochainement exporter du gaz naturel liquéfié vers le Chili. La demande vient d’être formulée officiellement par Mme Marcia Covarrubias, ambassadeur du pays de Salvador Allende à Alger.



Le Chili est importateur net d’énergie. Les rares gisements dont dispose le pays ne couvrent qu’une part minime des besoins. Ses capacités énergétiques dépendent donc du commerce international, notamment de l’Argentine à partir duquel il importe la quasi-totalité du gaz naturel que le pays consomme.
Pour diversifier ses sources d’approvisionnement, le Chili s’oriente vers d’autres marchés parmi lesquels figure en priorité l’Algérie. C’est du moins ce qu’a laissé entendre son ambassadrice lors d’une audience avec le ministre de l'Energie Youcef Yousfi, accordée aujourd’hui.
La diplomate chilienne a exprimé en effet l'intérêt de son pays de bénéficier de l'expérience algérienne dans l'industrie du gaz, et d'importer du GNL algérien dans le cadre de la diversification de leur approvisionnement en énergie.
M. Yousfi a, de son côté, exprimé sa disponibilité à explorer toutes les possibilités de coopération entre les deux pays et de travailler ensemble aussi bien en Algérie qu'au Chili.
L'audience a porté également sur le développement des relations entre l'Algérie et le Chili dans l'énergie et les possibilités de coopérer dans le cadre de l'accord de coopération dans les domaines de l'énergie et des mines signé par les deux pays en 2005 à Santiago, précise un communiqué du ministère des Affaires étrangères.
Enfin, les deux parties ont convenu de l'envoi d'une délégation chilienne en Algérie en automne prochain pour identifier les axes et projets d'une coopération bilatérale mutuellement bénéfique entre les entreprises des deux pays.
H.M