C’est officiel : le groupe Cevital de M. Rebrab construira bientôt une méga cimenterie en Algérie. Les études de ce grand projet ont déjà démarré après avoir été validé par le Conseil national de l’investissement (CNI).


Contacté, Issad Rabrab a confirmé l’information. «Au lendemain de la validation de ce projet de construction d’une grande cimenterie, nous avons lancé les études techniques», affirme le patron du groupe Cevital dans une déclaration à El Watan. Pour ce faire, une assiette de terrain a été dégagée dans la commune d’El Khroub, la plus importante de la wilaya de Constantine, pour abriter cette immense usine. Ainsi, M. Rebrab a annoncé à ses cadres le démarrage de la construction d’une cimenterie qui sera alimentée en matières premières par sa filiale Cevital Minerals.

Rappelons que cette dernière avait été autorisée, à la faveur d’un accord avec l’Agence nationale du patrimoine minier (ANPM), en novembre 2013, à exploiter deux gisements de calcaire et d’argile, des agrégats qui entrent dans la composition du ciment.
Par ailleurs, ajoute M. Rebrab, cette cimenterie emploiera 750 personnes, tous statuts confondus. A ces emplois directs il faut ajouter autant, sinon plus, d’autres postes indirects notamment dans le secteur du transport.

En matière de production, la même source affirme que «cette usine produira à terme 8 millions de tonnes de ciment. D’une durée de 36 mois, la première tranche sera consacrée à la production de 4 millions de tonnes/an de ciment. Quant à la seconde, dont la période n’excèdera pas les 12 mois, elle sera nécessaire pour la production de la même quantité, soit 4 autres millions de tonnes. Ce qui donne une production totale de huit millions de tonnes de ciment par an». A une question sur la gestion de cette importante quantité de ciment, sachant que les trois cimenteries du leader local Lafarge réunies n’atteindront pas ce record, M. Rebrab répond : «Notre production sera destinée à satisfaire les besoins du marché local. Mais nos prévisions sont de l’ordre de 50%, soit 4 millions de tonnes pour le marché local et le reste sera destiné à l’exportation.»

A son entrée en production, cette usine jugulera vraisemblablement la crise du ciment dont les chantiers publics et privés de logements d’Algérie souffrent depuis plusieurs années. A cette importante usine de Cevital il faut ajouter celle de Lafarge, prévue prochainement dans la wilaya de Biskra. En ces moments de crise, faut-il le souligner, le sac de 45 kg de ciment a atteint un pic de 1200 DA.


Gaidi Mohamed Faouzi