Vendus en ligne, une vingtaine de modèles de smartphones Android sont infectés par des logiciels malveillants.


Ce n'est pas la première fois que G Data fait ce constat. Déjà en 2014, la société de sécurité allemande avait soulevé ce problème. Il semble pourtant tout à fait logique d'attendre d'un smartphone nouvellement acquis qu'il n'enferme pas un malware.

G Data a identifié 21 modèles de smartphones Android avec des malwares pré-installés et vendus en ligne comme neufs sur des sites d'e-commerce et d'enchères internationaux. Parmi ceux-ci, le MI3 de Xiaomi, le G510 de Huawei, le S860 de Lenovo.

D'autres noms sont moins connus mais G Data ne jette pas la pierre sur les fabricants. Cette fois-ci, l'infection n'a pas lieu sur la chaîne de fabrication mais dans le cadre de la chaîne de distribution. De fait, tous les modèles cités (voir ci-dessus) et vendus en ligne ne sont pas infectés.