Dimanche a t la journe la plus sanglante qu'a connue l'arme isralienne depuis la guerre du Liban, en 2006. Pas moins de 13 soldats ont t tus lors d'affrontements avec des combattants du Hamas dans le quartier de Chajaya, dans la banlieue de la ville de Gaza o 70 Palestiniens ont trouv la mort. Ce bilan a provoqu une onde de choc. Les Israliens ne s'attendaient pas payer un prix humain aussi lev. Lors des deux prcdentes oprations menes en 2008 et 2012 dans la bande de Gaza, 12 soldats taient tombs au combat.
Le bilan de l'offensive actuelle, qui semble loin d'tre acheve, risque d'tre beaucoup plus lev. Benyamin Ntanyahou a d'ailleurs commenc prparer l'opinion publique. Nous devons tre forts lors d'une journe aussi dure, mais l'tre aussi pour les jours du mme genre qui apparemment ne manqueront pas de survenir, a prvenu le premier ministre isralien.
Les responsables militaires affirment qu'ils ne sont pas surpris. Les combattants du Hamas n'en continuent pas moins de leur tenir tte. Ils continuent tirer des roquettes et tenter de s'infiltrer par des tunnels en territoire isralien, malgr un pilonnage systmatique de l'aviation, de la marine, de l'artillerie, des chars et de l'infanterie. Il s'agit d'une gurilla. Ceux qui pensaient que l'arme isralienne allait parader dans Gaza se sont tromps. Ce qui ressemblait un jeu vido lorsque notre aviation attaquait des cibles pointes dans un viseur est fini. Nous avons affaire dsormais une guerre o il faut tuer ou tre tu, souligne Alex Fishman, dans le quotidien Ydiot Aharonot. Selon lui, les Palestiniens vont faire de la bataille de Chajaya leur Stalingrad.

Des renforts mobiliss

Malgr ces revers, l'arrire, dans un pays o chaque homme doit faire trois ans de service militaire et deux ans pour les femmes, tient bon. Aucune des familles de soldats tus n'a exprim son opposition la poursuite des combats. Au contraire. Comme le souligne le commentateur de la radio publique, l'offensive terrestre lance jeudi dernier, deux jours aprs le rejet par le Hamas d'une proposition gyptienne de cessez-le-feu, a permis de dcouvrir un vritable rseau d'une dizaine de tunnels d'attaque qui auraient permis tt ou tard au Hamas de commettre des attentats contre des civils en Isral.
Rsultat: Mosh Yaalon, le ministre de la Dfense, a annonc que des renforts allaient tre dploys dans la bande de Gaza.

Plusieurs ministres ont mme durci le ton vis--vis du Hamas. Jusqu' prsent, le gouvernement avait donn deux missions l'arme: dtruire le rseau de tunnels et empcher des tirs de roquettes pour ramener le calme en Isral. Or des ministres, dont Gilad Erdan, membre du cabinet de scurit charg de donner le feu vert aux oprations militaires, agitent dsormais la menace d'une occupation prolonge du nord de la bande de Gaza, d'o sont tires la majorit des roquettes, jusqu' ce que des arrangements soient conclus sur une dmilitarisation de toute cette rgion. Une exigence que le Hamas, qui exerce un pouvoir sans partage dans la bande de Gaza depuis 2007, n'a aucune chance d'accepter, sauf commettre un suicide politique.

le figaro