La publicité sur mobile va-t-elle connaitre une transformation ? Il semblerait en tout cas que la société Shine soit désormais prête à venir installer sa solution sur les serveurs des opérateurs téléphoniques.

Nous rapportions au mois de mai que plusieurs opérateurs européens avaient planifié de bloquer la publicité sur leurs réseaux mobiles. Pour ce faire, la société israélienne Shine propose d'installer un logiciel sur leurs serveurs permettant de bloquer les publicités qui s'insèrent dans les pages Web et les applications.

Pour les opérateurs, il s'agit de faire pression sur les sociétés de médias en ligne exploitant leurs réseaux haut-débit sans pour autant investir au sein de leurs infrastructures. En théorie, toutes les publicités mobiles de Google, AOL ou Yahoo seront donc bloquées auprès de millions d'abonnés. L'idée est notamment de faire pression sur le géant de la recherche afin de le forcer à reconsidérer sa position. En France, l'on se souvient que l'opérateur Free avait activé un bloqueur publicitaire sur le serveur de la Freebox.




La société Shine lance un appel aux opérateurs membres de la GSMA en expliquant que les publicités mobiles consomment en moyenne 50% des forfaits data des consommateurs. En d'autres termes, le mobinaute subventionnerait partiellement les activités de l'industrie publicitaire, laquelle génère plusieurs milliards de dollars chaque année.

Selon le magazine Recode, un dirigeant de Deutsche Telekom a proposé que le chargement des publicités mobiles ne soit pas pris en compte dans la consommation de data du client, la facture étant payée par les régies publicitaires et les fournisseurs de services comme Facebook ou Google.

Rappelons qu'avec d'iOS 9, Apple intégrera un bloqueur de publicités dans Safari, un moyen d'encourager les éditeurs à s'inscrire à Apple News pour qu'ils y diffusent leurs contenus mais aussi leurs campagnes.