En utilisant la lumière réfléchie, cette caméra peut reconstituer la forme des objets qui sont situés hors champ.
Cette caméra permet de reconstruire les objets cachés derrière son objectif. Matthias Hullin

REFLEXION. Un œil derrière la tête ? La caméra mise au point par des chercheurs de l'université de Bonn et de Colombie-Britannique, au Canada, permet de filmer ce qui se passe derrière elle. Et sans nécessiter d'employer un jeu de miroirs ou tout autre dispositif.
Alors, quelle est l'astuce ? Cette caméra utilise la lumière qui se réfléchie contre l'objet ou la forme pour reconstruire son contour. Le calcul est réalisé grâce à un logiciel prochainement dévoilé lors d'une conférence internationale dédiée à l'imagerie par ordinateur, programmée du 24 au 27 juin à Colombus.
Privilégier le bruit plutôt que le signal

Le système technique derrière la caméra est plutôt simple : il s'agit d'un laser qui envoie une lumière sur le mur en face de l'objectif, cette lumière diffuse ensuite dans toute la pièce et la caméra "récupère" des échos de lumière qui permettent de reconstruire les objets hors champ.
"Pour être capable de mesurer les échos, la caméra enregistre non seulement la direction d'où vient la lumière mais aussi combien de temps il lui a fallu pour revenir vers la caméra" explique Matthias Hullin, un des concepteurs du système.
CALCULS. Le véritable défi est d'arriver à utiliser les informations enregistrées par la caméra pour obtenir une image des objets situés derrière elle. "En principe, nous ne faisons rien d'autre que la somme des nombreuses réflexions de la lumière qui atteignent la caméra à travers de nombreux chemins différents et qui sont superposées" expliquent les chercheurs.
Un phénomène qui est appelé interférence multiple, et qui a de tout temps causé des maux de têtes aux ingénieurs TV ayant essayé de l'éliminer pour obtenir des images plus propres.
Cette fois, au contraire, ces interférences multiples sont analysées par un logiciel mis au point par les scientifiques. Il permet de rendre visible ce qui est normalement inaccessible à l'objectif "en privilégiant le bruit de fond plutôt que le signal". Pour le moment, les résultats ne sont pas parfaits. Il s'agit plus d'une ébauche de formes que d'une image nette mais les chercheurs estiment que l'amélioration des capteurs et de la puissance des ordinateurs permettra d'atteindre une résolution beaucoup plus élevée. A suivre…