Dès le 1er septembre, Google va mettre en pratique sa promesse, à savoir limiter le déclenchement de contenus Flash jugés peu importants sur son navigateur Chrome.

Dans quelques jours, le 1er septembre pour être exact, Google limitera le déclenchement automatique, dans Chrome, de certaines publicité développées avec la technologie Flash. Enfin, seulement les contenus que le navigateur jugera comme peu importants. En ligne de mire, de meilleures performances mais aussi suggérer la migration vers des contenus développés enHTML5.
Google Chrome : halte à certaines pub Flash

La raison principale de cette application de l’engagement pris par Google en juin dernier est une amélioration des performances de son navigateur. Comme précisé par la firme, empêcher l’affichage de certains contenus non pertinents pour la lecture d’une page web est un moyen efficace de gagner en vitesse de chargement de celle-ci, et de rogner sur l’affaiblissement des batteries d’ordinateurs.
La migration vers HTML5

En outre, la technologie développée par Adobe est aussi un lieu privilégié pour la propagation d’attaques informatiques, et un passage aisé pour les malwares de tout poil. De fait, dès mardi, les publicités qui le pourront seront converties en HTML5. Les annonceurs devront identifier, à l’intérieur de leur compte Google Display Network, celles qui ne pourront être converties automatiquement. Et effectuer la conversion eux-mêmes.
Nous concernant, nous les utilisateurs, il nous faudra effectuer dès mardi une petite manipulation dans Chrome. Dans les paramètres avancés, se rendre dans le sous-menu Confidentialité, puis Paramètres de contenu. Dans la section Plug-ins, cocher la case Détecter et exécuter du contenu de plug-in important. Et le tour est joué.
La case à cocher dans le menu lié aux Plug-ins, sans Chrome.
Avec ce nouveau coup de frein, Flash a décidément de moins en moins la cote chez les « gros » acteurs du web. En janvier dernier, Youtube laissait Flash sur le bord de la route pour passer au tout-HTML5, suivi le mois suivant par Google qui avait alors débuté la conversion automatique des annonces Flash, anciennes et nouvelles. Désormais, place à Chrome.