Carrefour est entré en négociations exclusives pour racheter l'intégralité du site marchand Rue du Commerce à son actionnaire actuel, le spécialiste de l'immobilier commercial Altarea Cogedim.

Déjà très actif sur le terrain du commerce électronique, le groupe Carrefour entend bien renforcer ses positions en se développant sur le marché des produits non alimentaires. Il a annoncé lundi son entrée en négociations exclusives pour le rachat de Rue du Commerce, spécialiste de la vente de produits high-tech sur Internet. La transaction devrait être bouclée début 2016, après accord des instances représentatives du personnel. Son montant n'a pas été communiqué.

Fondé en 1999, Rue du Commerce s'est d'abord illustré dans la vente de produits high-tech, avant de procéder à différentes opérations de croissance externe (Alapage, TopAchat) et de diversifier ses activités. En 2007, le site a notamment ouvert sa « galerie marchande », première incarnation du concept de place de marché sur le Web français.

Fin 2011, le site est racheté par Altarea Cogedim, un acteur de l'immobilier spécialiste des grandes surfaces commerciales, qui imaginait alors développer son modèle grâce à cette première incursion dans le e-commerce.

Quatre ans plus tard, la donne a changé, ce qui conduit Altarea à revoir ses positions. « Dans un contexte de concentration des acteurs du commerce et de pression concurrentielle accrue, il nous est apparu que Rue du Commerce, en tant que vendeur de produits high-tech sur le net, devait se rapprocher d'un acteur majeur de la distribution afin de répondre à la nécessité d'atteindre une taille critique », explique le groupe foncier dans un communiqué.

Carrefour, deuxième acteur de la distribution au niveau mondial, étoffe ainsi son portefeuille de services de vente en ligne (Ooshop, Carrefour online) d'une nouvelle adresse puissante, mais légèrement déficitaire. Rue du Commerce, qui enregistre plus de 4 millions de visiteurs uniques par mois selon Médiamétrie (juin 2015), réalise en 2014 un chiffre d'affaires de 316,7 millions d'euros, assorti d'une perte nette de 19 millions d'euros.

« La forte compétition sur la distribution de produits high-tech s'est traduite par une baisse des marges, Rue du Commerce ayant choisi de préserver ses parts de marché », commente notamment Altarea dans son dernier rapport financier, tout en se félicitant des bonnes performances enregistrées par la Galerie marchande, qui représente 29% du chiffre d'affaires enregistré sur l'année.

Via cette acquisition, Carrefour se positionne face à son rival Casino, qui détient pour sa part le site Cdiscount.