L'Algérie a enregistré un excédent commercial de 3,89 milliards de dollars durant le premier semestre de 2014 contre 4,83 milliards de dollars à la même période de l'année dernière, en dépit de la baisse des exportations algériennes et la hausse des importations, indique, aujourd’hui, les Douanes algériennes.

Les exportations algériennes ont atteint près de 33,59 milliards de dollars durant les six premiers mois de l'année 2014 contre près de 34,14 milliards de dollars à la même période de 2013, en baisse de 1,61%, selon les chiffres du Centre national de l'informatique et des statistiques des Douanes (Cnis), repris par l’APS. Cette baisse a été expliquée par notamment le recul de 2,30% des exportations des hydrocarbures durant les six premiers mois de l’année en cours.

Pour ce qui est des importations, elles ont totalisé 29,69 milliards de dollars durant le premier semestre de 2014, contre 29,30 milliards de dollars en 2013, en hausse de 1,32%, ajoute le Cnis. Ainsi, le taux de couverture des importations par les exportations a diminué pour atteindre les 113% contre 116% durant la même période de référence, relève le centre.

Comme d’habitude, c’est les exportations des hydrocarbures qui sauvent la mise. Ces dernières continuent à représenter l'essentiel des ventes algériennes à l'étranger avec 95,92% du volume global des exportations de l’Algérie. Elles sont estimées à près de 32,23 milliards de dollars durant les six premiers mois de 2014 contre 32,97 milliards de dollars à la même période de 2013, en baisse de 2,30%, précisent la même source.

Quant aux exportations hors hydrocarbures, elles demeurent toujours faibles avec une valeur de 1,37 milliard de dollars, soit un taux de 4,08% du volume global des exportations. L’Algérie a exporté pour une valeur de 1,12 milliard de dollars les demi-produits, 179 millions dollars concernant les biens alimentaires et 56 millions dollars de produits bruts. Elle a exporté également les biens d'équipements industriels pour une valeur de 7 millions de dollars et les biens de consommations non alimentaires avec 6 millions de dollars.

Le pays a, toutefois, importé des demi-produits pour une valeur de 6,55 milliards de dollars, des produits alimentaires avec 5,77 milliards de dollars et des biens d'équipements industriels avec 9,27 milliards de dollars. L’Algérie a importé aussi des biens de consommation non alimentaires pour 5,32 milliards de dollars, des équipements agricoles avec 308 millions de dollars, et enfin les produits bruts avec une valeur de 998 millions de dollars.

Selon le Cnis, les cinq principaux clients de l'Algérie, de janvier à juin dernier, étaient l'Espagne avec 4,72 milliards de dollars, l'Italie ace 4,52 milliards de dollars, la France avec 3,37 milliards de dollars, les Pays-Bas avec 2,8 milliards de dollars et la Grande-Bretagne avec 2,76 milliards de dollars.

La Chine reste le premier fournisseur de l’Algérie durant cette période avec 4,04 milliards de dollars, suivie par la France avec 3,42 milliards de dollars, l'Italie avec 2,65 milliards de dollars, l'Espagne 2,65 milliards de dollars et l'Allemagne avec 1,82 milliard de dollars.

Pour rappel, l'Algérie a réalisé un excédent commercial de 11,06 milliards de dollars, en 2013. Les exportations avaient atteint près de 65,92 milliards de dollars, en recul de 8,28% par rapport à 2012 et les importations se sont établies à 54,85 milliards de dollars, en hausse de 8,89%, par rapport à la même période de comparaison.


Lahcene Brahmi