Les incidents qui se sont produits lors de la manifestation organisée samedi par l’UGTT à Tunis où des représentants d’Ennahdha ont été pris à partie, pour être déplorables n’en étaient pas moins attendus. Le parti islamiste aurait dû tout même choisir d’autres représentants que des hommes dont la seule présence risquait être considérée comme une provocation par les autres manifestants.

Cela nous aurait évité au moins le spectacle désolant de ces bousculades, pour le moins incongrues dans une manifestation qui se voulait unitaire mais qui a révélé en même temps les clivages qui divisent les Tunisiens. Loin de les rapprocher, la dernière opération du Chaambi a attisé la discorde entre entre eux.

LEADERS