Le peu d'units de transformation existantes sont vtustes, elles sont dans l'inaptitude donner grande satisfaction, notamment sur le plan de la qualit concurrentielle.
Les vendanges annuelles de la wilaya de An Tmouchent sont de plus de 400.000 quintaux de raisin, rcoltes dans une superficie de 13.000 hectares. Une telle rcolte n'est pas ngliger, compte tenu de la circonstance actuelle qui prvaut dans le domaine de la viticulture.
Le ton est la valorisation des potentialits agricoles notamment la production de la vigne. D'autant que la wilaya de An Tmouchent offre plusieurs opportunits aux investisseurs grce aux nombreux dispositifs mis en place dans le cadre de la rhabilitation de la viticulture. Ce segment agricole a t redynamis partir de 2001 en le consolidant par le programme national de dveloppement de l'agriculture et du monde rural, Pndar.
En dpit de toutes les facilitations accordes aux viticulteurs, la culture de la vigne bute sur un certain nombre d'embches comme l'absence des structures de transformation et de stockage. Le peu d'units existantes sont vtustes, elles sont dans l'inaptitude donner grande satisfaction, notamment sur le plan de la qualit concurrentielle.
Pour les services agricoles de la capitale de la Siga, l'limination de toutes les embches passe judicieusement par la mise en place des petites units de transformation du raisin. Ces dernires doivent tre d'une capacit moyenne de 25.000 hectolitres. Ces structures seront destines la production et le conditionnement du jus de raisin et du vinaigre et la distillerie pour la production d'alcool pharmaceutique.
Un crneau d'investissement potentiel se prsente, dans ce domaine, pour les oprateurs dsireux d'investir dans le secteur de l'agroalimentaire. D'autres problmatiques sont assidment poses entravant le secteur quant franchir plusieurs pas de l'avant. La filire de la viticulture continue faire face aux difficults ayant trait l'indisponibilit de la main-d'oeuvre ordinaire (saisonnire) et qualifie, l'absence d'un rseau de commercialisation des produits agricoles et de micro entreprises en agroalimentaire.
La formation est, selon les responsables des services agricoles, plus qu'imprative. Des ouvriers dans certaines spcialits, comme les matres tailleurs, matres greffeurs seront forms. Aprs l'arrachage de 1971 et l'abandon des vignobles durant les annes de la tragdie nationale, la viticulture continue faire face au phnomne de l'arrachage massif pour la remplacer par la craliculture, crneau largement soutenu par les pouvoirs publics.
Ainsi, sa rhabilitation, ambitionnent les responsables des services agricoles de An Tmouchent, doit forcment reposer sur le renforcement du dispositif de soutien cette filire, la finalit rechercher est l'encouragement des viticulteurs dpasser les diffrents problmes cits et augurer davantage de production viticole. Les viticulteurs sont, durant cette saison, alarmistes, en prdisant une faible production. Une telle vidence se traduit par la vrit constate dans les marchs.
En effet, les prix exagrs appliqus sur le march dans la commercialisation des premires productions sont plus que rvlateurs. Ainsi, le raisin cardinal, le raisin noir de table est cd entre 250 et 300 DA/kg. Leaders dans la culture et la production des vignes destines aux caves, plusieurs dizaines de domaines de l'Ouest ont disparu depuis que la dcision politique portant sur l'arrachage ait t dcide et mise en oeuvre partir de 1971.
La filire a t totalement abandonne l'avnement du terrorisme durant les annes 1990. Ces deux facteurs ne sont pas sans impacts ngatifs sur le secteur, notamment sur le plan production.
Actuellement, l'Algrie produit une quantit ne dpassant pas 500.000 litres (50.000 hectolitres) de vins de tous les cpages contre 11 millions (1.1 million d'hectolitres) en 1962.

Par Wahib AT OUAKLI
l'expression dz.