Le rseau communautaire Facebook n'a pay que 320 000 euros d'impts au fisc franais. Une misre par rapport ce qu'il aurait d rellement dbourser.

Avec 28 millions dutilisateurs en France et un revenu moyen de 9,5 euros par an et par utilisateur, Facebook aurait gnr 266 millions deuros de chiffre daffaires en France en 2014. Avec une marge de 39 %, le rseau social aurait ainsi dgag un bnfice de 104 millions deuros lors de la priode. Ses impts sur les bnfices auraient par consquent d slever environ 35 millions deuros.

Mais voil, Facebook fait partie de ces multinationales qui pratiquent ce que lon appelle de manire aseptise loptimisation fiscale. Sa filiale franaise naurait ainsi dclar que 12,9 millions deuros de chiffre daffaires au fisc franais pour ne payer que 319 000 euros dimpts en France. Cela est rendu possible par le fait qu'elle nest cense grer que la partie marketing et le support des ventes. La facturation, qui permet de dgager les juteux revenus publicitaires, est dclare en Irlande.

Pour couronner le tout, ce pays nest quun lieu de passage et ne peroit pas beaucoup dimpts non plus, puisque largent transite vers les les Camans, o il termine son voyage et o dormirait ainsi la somme de 1,5 milliard de dollars, bien labri de nombreux systmes dimposition tels que le ntre. Sur place, pas de bureau, mais une bote aux lettres gre par le cabinet d'avocats Appleby, qui a dailleurs remport le prix du meilleur cabinet d'avocats offshore en 2010

Cest grce ce genre de montages que Facebook ralise 55 % de son activit ltranger et que limposition sur cette proportion reprsente seulement 5 % des impts pays par le groupe. Son PDG et co-fondateur, Mark Zuckerberg, se retrouve aujourd'hui la quatrime place des plus grosses fortunes du high-tech avec 41,2 milliards de dollars. Pas assez donc pour dtrner Bill Gates, dont le pcule approche les 80 milliards.