La société Byonim améliore son bracelet et teste un moyen de régler des achats après avoir identifié une personne au moyen de son rythme cardiaque. Le Nymi est actuellement testé en partenariat avec MasterCard.

L'éditeur d'un bracelet connecté conduit actuellement des essais en vue de procéder à des paiements en utilisant uniquement cet appareil. Le Nymi est capable d'identifier son porteur, ou plutôt son rythme cardiaque. Celui-ci utilise en effet l'électrocardiogramme de son possesseur et une une signature apparemment propre à chacun permet de lier un appareil à son porteur.

Pour rappel, voilà deux années que Byonim améliore son bracelet électronique. En septembre 2013, la société avait dévoilé son appareil dont la particularité est d'identifier son porteur grâce à ses battements de cœur. Cette fonction de reconnaissance autorise ainsi le détenteur du bracelet à s'en servir comme, par exemple, de moyen pour stocker un mot de passe.

Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : 0258000006617382-photo-byonim-nymi.jpg 
Affichages : 1 
Taille : 11.9 Ko 
ID : 1403

La société mène à présent des tests au Canada, en partenariat avec MasterCard et TD Bank afin de procéder à des paiements. Après avoir collaboré avec NXP pour la partie technique, Byonim ajoute que la transaction se fait par le moyen du NFC.

Ce procédé entre donc à présent dans la longue liste de moyens de paiements originaux. Après la voix, le selfie ou tout simplement le smartphone, le bracelet électronique est en phase d'expérimentation. L'idée de payer par le biais d'un bracelet n'est pas non plus totalement nouvelle puisque certaines sociétés comme Disney dans ses parcs d'attraction ou même des entreprises françaises développent déjà des bracelets prépayés.