Malgr la gifle (0-4) reue Bilbao lors du match aller, Barcelone veut croire en une remontada face au club basque ce lundi, lors de la finale retour de Supercoupe dEspagne. Mais est-ce bien raisonnable ?

Si une quipe peut y parvenir, cest bien le Bara. En tout cas, vous pouvez compter sur nous pour essayer de toutes nos forces. Malgr la gifle subie Bilbao vendredi dernier (4-0), Luis Enrique na pas abdiqu tout espoir de remporter la Supercoupe dEspagne. Un simple discours de faade ou une vritable conviction de la part de lentraneur catalan ? Sans doute un peu des deux. Personne, de lautre ct des Pyrnes, ne prendra en tout cas le risque de condamner dfinitivement une quipe au potentiel offensif nul autre pareil. Dailleurs, peine le match aller termin, lattaquant Aritz Aduriz, auteur dun tripl cette occasion, prvenait dj tous ses coquipiers : Les Barcelonais, dans leur stade, sont les meilleurs et ils sont capables de tout. De notre ct, il faudra continuer tre nous-mmes et tre trs forts dfensivement.
Impressionnant, le Bara la trs souvent t au Camp Nou. Ne serait-ce que la saison dernire, les Blaugrana staient imposs par sept fois avec 5 buts dcart domicile. Au total, Lionel Messi et consorts avaient galement inscrit la bagatelle de 64 buts, soit plus de trois de moyenne par rencontre. Des chiffres qui peuvent faire peur, surtout pour une quipe de Bilbao qui avait encaiss 7 buts en Liga contre le Bara lors du prcdent exercice, dont un retentissant 2-5 San Mams. Mais lpoque, Barcelone pouvait sappuyer sur lensemble de son trio dattaque Messi-Suarez-Neymar. Ce lundi, le Brsilien manquera toujours lappel et sans lui, ltau se resserre naturellement autour de Messi, parfaitement musel lors du match aller.
Gare aux lacunes dfensives
Mais au-del de labsence de Neymar, le gros problme des Catalans en ce dbut de saison concerne sa dfense. En encaissant 8 buts lors de leurs dernires sorties (le 4-0 Bilbao et la victoire 5-4 contre le FC Sville en Supercoupe dEurope), les Blaugrana ont affich des lacunes tonnantes dans ce secteur, quand bien mme la saison ne ferait-elle que commencer. Luis Enrique le reconnaissait dailleurs ouvertement : Prendre autant de buts me proccupe. Ce lundi soir, pour y croire et ne pas se compliquer davantage la tche, Barcelone devra absolument rester hermtique puisquun but de Bilbao obligerait les Barcelonais marquer six reprises. Toujours est-il que malgr ces inquitudes, nombreux, en Espagne, sont ceux croire en une soire de folie au Camp Nou. A commencer videmment par les joueurs et lentraneur catalans.
Nous ne sommes pas convaincus, mais archi-convaincus que nous pouvons faire une remontada.
Luis Enrique

Pour Andres Iniesta, tout est une question dtat desprit. La remontada ? Nous devons penser que nous pouvons le faire. Ce nest pas impossible, il faut y croire et partir de l, nous allons voir ce quil se passe. Et linternational espagnol de prciser, comme une vidence : Pour y parvenir, il nous faudra marquer rapidement car si la mi-temps il y a toujours 0-0, cela deviendra terriblement compliqu. Croire en lexploit et oublier le poids de lhistoire, donc, pour le Bara puisquen 101 dplacements en Catalogne dans son histoire, Bilbao na perdu que deux fois par cinq buts dcart minimum : 5-0 en 1949-50 et 7-0 en 2000-01. Lors de ce dernier match, un certain Luis Enrique avait inscrit un tripl. Le mme homme qui affirme aujourdhui : Nous ne sommes pas convaincus, mais archi-convaincus que nous pouvons faire une remontada. Cest un challenge qui nous motive. Elle est la porte dune quipe de ce niveau. Le fait de pouvoir russir quelque chose que personne na jamais russi est un moteur, malgr les difficults que nous rencontrerons. Alors qui sait si le Camp Nou ne sapprte pas vivre une nuit magique dont lui seul, ou presque, a le secret.