Cela était pressenti depuis quelques semaines, le PDG de Microsoft, Satya Nadella, vient de le confirmer dans un e-mail envoyé à l'ensemble des employés de la société. 18 000 postes seront supprimés d'ici un an sur un effectif global de 129 000 employés, soit 14 % de ses effectifs mondiaux et les plus grosses coupes jamais réalisées dans son histoire.

Cette restructuration est liée en grande partie à l'intégration du fabricant de téléphones portables Nokia que Microsoft vient de racheter. Une manœuvre qui représente à elle seule 12 500 postes. Dans son message, Satya Nadella explique que cela permettra également de réduire les niveaux hiérarchiques et de rendre l'entreprise plus agile.

Une intégration de Nokia difficile

En septembre 2013, Nokia annonçait la revente de sa branche téléphonie mobile à Microsoft, de manière à se concentrer sur son activité d'équipementier de réseaux. Cette transaction de 7,2 milliards de dollars (5,4 milliards d'euros) doit permettre à la société de Redmond de rattraper son retard sur Apple, Google et Samsung dans le marché du smartphone.

Mais l'intégration de l'ancienne activité du constructeur finlandais ne se fera pas sans heurts, de nombreux postes doublons seront ainsi supprimés. Même si Satya Nadella promet à ses employés de les reclasser en priorité dans d'autres activités du groupe qu'il compte développer. Il donnera le détail de mise en œuvre du plan le 22 juillet prochain, lors de la présentation des résultats financiers de Microsoft

metronews