La première responsable de l'Office national du tourisme tunisien (Ontt), a soutenu que toutes les réclamations sont prises en charge à tous les niveaux de l'administration tunisienne et du tourisme en particulier.

Tout en enregistrant un taux de 20%, l'apport des Algériens en termes de développement du tourisme en Tunisie, Wahiba Jaïet, directrice générale de l'Office national du tourisme tunisien (Ontt), appelle les Algériens à venir nombreux en Tunisie et à longueur d'année pour aider son pays à relancer le secteur touristique. «Nous appelons nos voisins et frères algériens à venir à longueur d'année en Tunisie.

Car les relations historiques et culturelles qui réunissent les deux pays ne se limitent pas aux saisons estivales qui enregistrent un afflux nombreux de touristes en Tunisie», a déclaré hier dans la soirée, Mme Jaïet, lors d'une conférence de presse à Alger. Venue pour écouter les préoccupations des agences de voyages algérienne et tunisienne qui se sont rencontrées à l'occasion de sa première visite en Algérie, la DG de l'Ontt n'a pas manqué de développer un langage clair et transparent.

Le but étant de convaincre les agences de voyages et le grand public, sur la disponibilité des Tunisiens à répondre aux demandes des touristes algériens. Réagissant à certaines réclamations portant sur quelques manquements dans les prestations de services, ces dernières années, la première responsable de l'Ontt, a soutenu que toutes les réclamations sont prises en charges, à tous les niveaux de l'administration tunisienne et du tourisme en particulier.

Privilégiant la politique de l'accompagnement d'abord avant de passer aux sanctions, Mme Jaïet, ira jusqu'à prononcer des sanctions publiques à l'égard des établissements défaillants, tout en affichant leurs listes au niveau des instances concernées.

Cela, afin de gagner la confiance et rassurer les clients, quant à la prise en charge de leurs doléances. Répondant à la question de la taxe de séjour qui a été avancée à 30 DT par personne, qui a fait l'objet de médiatisation en Tunisie, la conférencière a précisé «qu'il s'agit pour le moment d'un projet qui doit passer par différents canaux officiels», avant de décider de son application ou non. L'année en cours ne connaîtra pas de changement ni de taxes de séjour.

L'application de cette taxe dépend des réponses qui seront données par les pouvoirs publics concernés en Tunisie. Les touristes algériens pourront bénéficier des avantages et un traitement spécifique qui devra satisfaire les attentes, à commencer par l'exonération de la taxe. Justifiant le projet de la taxe de séjour par la nécessité de relever l'économie de son pays, Mme Jaïet a été très prudente par rapport à cette taxe qui a suscité de nombreuses interrogations pour les agences de voyages, les médias et le grand public de manière générale. Très sensible à la situation que vit la Tunisie ces dernières années, Mme la DG de l'Ontt n'a pas manqué de lancer un appel du coeur aux Algériens.

«Aidez-nous SVP. Aidez-nous à régler les problèmes pour améliorer la situation en Tunisie», a-t-elle lancé à plusieurs reprises. Par ailleurs, il y a lieu de noter un taux de plus de 23%, l'évolution du tourisme des Algériens vers la Tunisie, depuis le début de l'année 2014 à la fin du mois de juin dernier.

Accompagnée par une importante délégation tunisienne et de l'ambassadeur de la Tunisie en Algérie, Abdelmadjid Ferchichi, la DG de l'Ontt a souligné que sa visite entre dans le cadre des préparatifs de la visite officielle de Mme la ministre tunisienne du Tourisme qui devrait effectuer une visite de travail dans les prochains mois en Algérie. La destination Algérie constitue une double publicité pour la Tunisie vis-à-vis de l'international.


Le Matin 16 Juillet 2014