Au salon aéronautique de Farnborough, qui se tient jusqu'au 20 juillet, le programme Neo a franchi le cap des 3000 commandes fermes.

Depuis l'ouverture du Salon aéronautique de Farnborough, lundi 14 juillet, Airbus mène le bal des commandes. Dès le deuxième jour du salon (qui se tient jusqu'au 20 juillet), le constructeur aéronautique européen a engrangé 398 commandes et intentions d'achat pour une valeur totale de 60,2 milliards de dollars, au tarif catalogue. Sur ce total, Airbus a signé 105 contrats de livraison de l'A 320Neo, la version remotorisée de son best-seller. Avec les 105 Neo commandés par SMBC Aviation Capital, le programme Neo a franchi le cap des 3000 commandes fermes, à 3090 précisément. Cinquante-sept compagnies ont adopté l'appareil depuis son lancement fin 2010. «La famille A 320Neo a gagné 60% des commandes nouvelles dans sa catégorie», souligne Airbus.
Autre motif de satisfaction pour l'avionneur européen, le bon démarrage de son nouvel A 330Neo, lancé officiellement à Farnborough. En deux jours, la version remotorisée du long-courrier européen a suscité 105 commandes et intentions d'achat. AirAsia par exemple s'est engagé à acheter 50 A 330Neo pour quelque 14 milliards de dollars. «Cet avion va être remarquable», s'est enthousiasmé Tony Fernandez, PDG de la compagnie malaisienne.
Boeing se fait plus discret

Boeing, le grand rival américain, a semblé plus discret. Il a signé une cinquantaine de commandes, surtout de gros-porteurs. Il a aussi annoncé le lancement d'une nouvelle version de son 737 Max avec une cabine conçue pour 200 passagers.
En réalité, Boeing a signé un des plus beaux contrats de tous les temps, juste avant l'ouverture du Salon de Farnborough. Le 9 juillet, Emirates a transformé en commande ferme son intention d'achat, rendue publique en novembre 2013 au Salon de Dubaï, de 150 Boeing 777X, la version modernisée du Triple 7. Et elle a pris une option sur 50 appareils supplémentaires. Soit un potentiel de revenus de 75 milliards de dollars.
Du côté des autres avionneurs, ATR, le leader mondial des avions à hélices, a déjà engrangé 82 commandes auprès de Nordic Aviation Capital et d'Air Lease Corp.

le figaro