Les chefs d'Etat et de gouvernement des cinq pays du groupe Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud) ont signé, le 15 juillet, un accord créant une nouvelle banque de développement et un fonds de réserve d'urgence communs.
La présidente brésilienne Dilma Rousseff a annoncé, le 15 juillet, le lancement d'une nouvelle banque de développement et un fonds de réserve d'urgence communs au cinq pays Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud).
La dirigeante a précisé que la banque serait dotée d'un capital de départ de 100 milliards de dollars (74 milliards d'euros), partagé également entre les pays Brics, qu'elle serait basée à Shanghaï et que son premier président serait indien.
Les pays Brics, réunis au Brésil à l'occasion de leur sommet annuel, envisagent également de lancer un fonds de financement d'infrastructure commun doté d'un capital de départ d'une dizaine de milliards de dollars (7,4 milliards d'euros), a déclaré à Reuters une source au fait des discussions.
Le fonds, qui pourrait devenir opérationnel à l'occasion du prochain sommet des Brics en Russie en 2015, serait dans un premier temps financé par les fonds souveraines du Brésil, de l'Inde, de la Chine, de la Russie et de l'Afrique du Sud.
Il pourrait par la suite s'ouvrir aux fonds souverains de pays tiers, a ajouté la source

usine nouvelle