Le conseil de surveillance de Canal + a évincé PDG Rodolphe Belmer, que la controverse autour de l'éventuelle annulation du spectacle de marionnettes satiriques, Les Guignols, continue. Belmer avait été prévu de prendre en charge du président Bertrand Meheut Canal + avant son départ brutal; Meheut va maintenant rester dans ce rôle. Maxime Saada, le vice-président exécutif de Groupe Canal + et de la tête de la télévision payante, sera le remplacement de Belmer. Dans le même temps, CFO Grégoire Castaing a été nommé au conseil de gestion du Groupe Canal +. Vincent Bolloré, qui détient 15% de la société mère Canal +, Vivendi, a indiqué qu'il veut faire bouger les choses dans l'entreprise, qui a vu la baisse de part d'audience et de recettes. Et, selon l'agence Reuters, Belmer, Mehuet et Saada ne recevaient pas le long, avec les tensions en cours d'exécution élevé. Cela, combiné avec le fait que la compagnie a perdu 3% du chiffre d'affaires et 9% de son bénéfice l'an dernier a déclenché le mouvement de Vivendi à pousser sur Belmer. Pendant ce temps une source qui avait fui Bolloré envisage l'annulation du programme Les Guignols bien-aimée, un appareil à la télévision française depuis 1988, suscitant un tollé général. Politiciens français même pesé dans pour enregistrer le programme. Peut-être saluant à cette pression, la direction a rapidement en mode de spin. "Il est hors de question que nous priverions la société de ce joyau, qui est la propriété du groupe." Cependant, le spectacle peut pas continuer à la télévision linéaire, ou peut être remanié. "La direction de Canal + et Vivendi devra décider sous quel format et quand le programme sera diffusé," a déclaré un porte-parole Bolloré. Une source familière avec la situation a déclaré la sortie de Reuters Belmer n'a rien à voir avec le débat sur Les Guignols.