Google a publié un ensemble d'outils permettant aux développeurs Web d'adopter les codes de Material Design sur leurs sites Internet.

A l'occasion de la conférence I/O 2014, Google introduisait une toute nouvelle interface utilisateur pour son système Android. En reprenant les codes du flat design, la firme de Mountain View s'alignait alors sur les stratégies de Microsoft et d'Apple. Google souhaite désormais démocratiser Material Design sur le Web avec un nouveau framework baptisé Material Design Lite.

Chacun des éléments graphiques adoptés sur Android 5.0 Lollipop pourront ainsi être directement embarqués au sein des applications Web. C'est le cas des badges, des boutons, des menus des tableaux, des champs texte, de la police Roboto ou encore de l'agencement des différents éléments.

Pour Google, l'objectif est surtout d'encourager les développeurs Web à proposer des applications Web mieux intégrées au sein d'Android, quitte à ce que ces dernières dépareillent sur un terminal iOS, Windows Phone ou BlackBerry. L'on se souvient qu'Apple avait proposé un framework similaire à la sortie du premier iPhone, lorsqu'il n'était pas encore possible de développer des applications tierces.


Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : 035C000008102020-photo-material-design-lite.jpg 
Affichages : 1 
Taille : 25.2 Ko 
ID : 1264

Plusieurs des éléments proposés par Material Design Light ne sont pas sans rappeler ceux du framework universel Bootstrap conçu par Twitter et assurant d'emblée un design responsive. C'est par exemple le cas des fameux menus de type hamburger ouvrant un volet latéral.

Pour faire usage de Material Design Lite, il faudra télécharger les feuilles de style et les JavaScript et les référencer en en-tête de page. Par la suite, chacune des classes de la feuille de style pourra être ajoutée aux éléments de la page pour les styliser.