La start-up Energous a mis au point une technologie, baptisée Wattup, qui permet de recharger son smartphone grâce aux bonnes vielles ondes radio


Imaginez, vous rentrez chez vous, de la même façon que votre smartphone bascule automatiquement sur votre Wi-Fi, il se met en charge. Pas besoin de le poser sur un coussin Qi (sans fil) ou de le brancher.
Votre androphone est tout simplement dans votre poche et il se recharge. Selon le magazine Comptuter World, cette situation devrait bientôt être réelle. En effet, une start-up du nom d’Energous a mis au point un système, baptisé Wattup, pour recharger votre smartphone grâce à des ondes radios.
Comment fonctionne Wattup?


Le transmetteur à droite permet de recharger votre smartphone


Le système se compose d’un transmetteur (le boitier blanc) qui est doté de multiples antennes envoyant des ondes radio au récepteur qui prend la forme d’une coque externe reliée à votre smartphone. Concrètement, les ondes radios sont converties en un courant continu de 10W. Selon Michael Leabman, CEO d’Energous, Wattup est capable de recharger votre smartphone dans un rayon d’une dizaine de mètres. À terme, le système devrait même être capable de recharger tous les petits appareils domestiques comme votre tablette ou votre souris sans fil.
Pour autant, cette technologie n’est pas sans défaut : le rechargement de la batterie met deux fois plus de temps qu’avec une méthode classique. De plus, il semblerait que le récepteur ne reçoit que 20% de la puissance émise par le transmetteur. Il y a donc une perte d’énergie significative.

Les constructeurs chinois sur le coup?

Malgré ses défauts, la technologie intéresse beaucoup les constructeurs de smartphone. Energous a ainsi annoncé un partenariat avec un acteur asiatique. S’il est difficile de dire avec qui la start-up a signé, il est presque certain qu’il ne s’agit pas de Sony, ce dernier ayant décidé de réduire la voilure en terme de mobile.
Côté prix, le récepteur sera commercialisé entre 55 et 91 euros, tandis que le transmetteur se vendra 220 euros. Pour le reste, il faudra attendre janvier prochain et le Consumer Electronic Show pour en savoir plus sur cette technologie prometteuse.