Les conséquences de la fermeture de Sport+_05.07.2015
Les conséquences de la fermeture de Sport+_05_07_2015

Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille normale

Nom : sport+.jpg 
Affichages : 10 
Taille : 23.3 Ko 
ID : 1255Rideau. Très tôt samedi dernier, une chaine emblématique du bouquet Canalsat a cessé sa diffusion du fait de la perte d’un nombre trop important de droits par le groupe Canal, attaqué désormais de toutes parts. Reste que la maison n’est pas totalement vide et que Canal+ doit choisir quoi garder pour ses autres offres existantes. Tour d’horizon.

Les derniers droits du foot reclassés en interne

Avec la perte de la série A et de la Bundesliga, c’est le cœur de la grille de la chaine qui fut affecté. Néanmoins, il reste encore quelques droits de ce sport qui devraient trouver leur place sur Canal+ Sport et Foot+. Ce sera le cas pour les éliminatoires de l’euro 2016 puis ceux européens du mondial 2018 ou encore le championnat du brésil conservé sur Foot+. Néanmoins, Canal se fait prendre le foot africain avec les éliminatoires de la prochaine CAN ainsi que la prochaine édition qui semble promise à beIN SPORTS.

Interrogations sur le Basket

Tous les principaux contrats du basket français et de la FIBA (eurobasket et mondiaux) arrivent à échéance ou sont renégociés cette année. C’est donc un moment important pour ce sport qui, actuellement bien identifié au groupe Canal, pourrait partir ailleurs. Mais la séparation serait difficile avec la Pro A que Canal a couvé et mis en valeur depuis le début. Canal+Sport n’aurait pas la place pour accueillir une seconde affiche par journée, celle de Sport+. Le dossier est actuellement en cours de négociations, il est donc difficile d’y apposer un pronostic. Quand aux compétitions internationales, Canal+ peut se permettre en terme de programmation de s’offrir des évènements réguliers et porteurs d’audience accompagnés de visibilité sur une période creuse (juin) et en septembre. En aura-t-elle l’envie et le chéquier ? La question est toute autre et dépendra forcément de l’issue de la Pro A.

Vers une fuite des « petits » droits

Les championnats féminins de basket et de handball ainsi que l’équipe de France de handball à domicile vont difficilement garder leur place sur Canal. Les restes de handball devraient être aspirés par l’appétit vorace de beIN et le basket féminin n’aura plus aucune place sur Canal+Sport. Ce championnat pourrait faire le bonheur d’un diffuseur moins ambitieux comme MCS ou pourquoi pas L’Équipe 21 qui diffuse fréquemment du basket en clair. Les quelques courses cyclistes restantes devraient disparaitre de l’offre canal de part leur manque de visibilité. Autre exemple plus anecdotique, des compétitions de pétanque sont désormais diffusées par beIN SPORTS.

Le golf sur… Golf +

Pas de surprise de ce côté-ci puisque une chaine est prévue pour le Golf et ce sport n’attire aucune autre convoitise.

Les sports mécaniques conservés

La Formule E ou l’Indycar sont des droits sur lesquels canal semble miser beaucoup pour compléter l’offre de Formule1 sur Canal+Sport. L’essentiel des compétitions devrait migrer à la rentrée sur les grilles du bouquet premium afin d’offrir une présence régulière de ce sport en dehors de la F1.

Le Hockey pour une année de plus

La NHL a l’avantage d’être actuellement diffusée en différé, ce qui permettra au groupe de programmer facilement des matchs sur Canal+Sport durant la dernière année du contrat en cours. Quant aux championnats du monde, le groupe a signé pour deux années de plus selon L’Equipe, ce qui devrait transférer la compétition sur le bouquet premium.

Le tennis de plus en plus rare

Le cas du tennis est atypique depuis la perte de Wimbledon, des ATP 1000 (sauf Monte Carlo et Paris Berçy diffusés sur Canal+Sport au moins jusqu’à l’an prochain) et des ATP500 au profit du rival qatari. Le groupe dispose de la Coupe Davis jusqu’à la fin de l’année civile. Jusqu’à présent diffusée sur Sport+, elle prendra, dès la prochaine journée, une place sur Canal+ Sport avant de basculer chez pour les prochaines saisons sur beIN SPORTS. Enfin, il reste quelques ATP250 qui eux, pourraient être laissés par le groupe, à l’image de l’Open Sud de France, organisé par l’ex-filiale Canal+Event, mais lâché par Canal+ qui ne le diffuse plus depuis cette année.

Des commentateurs sans sport à commenter

Conséquence de ces changements, canal allège sa masse salariale. De fait, sont concernés les journalistes mais également commentateurs qui pourraient en profiter pour aller voir la concurrence. Une seconde vague de migration, après celle de 2012, n’est pas à exclure tant sport+ regorge de commentateurs et présentateurs de qualité tels que David Cozette, monsieur basket de la maison ou Frédéric Brindelle spécialisé dans le handball, qui pourraient se retrouver à attendre longuement les prochains jeux olympiques pour commenter à nouveau.

source