Généreuse, la Chine ? Selon un rapport officiel publié ce jeudi, la Chine a consacré près de 90 milliards de yuans, soit 10,7 milliards d'euros, sur trois ans pour aider 121 pays étrangers entre 2010 et 2012.

Cette aide représente 0,06% du Produit intérieur brut (PIB) cumulé de la Chine durant cette période, un ratio bien inférieur à celui de l'ONU. Les Nations Unies préconisent en effet une aide de 0,7% du PNB pour les pays en développement.

Presque la totalité de l'Afrique bénéficiaire
En Afrique, 51 des 54 pays reconnus par l'ONU ont profité du soutien de la Chine. Un chiffre cohérent eu égard à la stratégie d'implantation du plus grand pays d'Asie sur le continent africain. La coopération entre les deux territoires se développe considérablement depuis quelques années, à tel point que l'expression "Chinafrique" est désormais consacrée.

D'autre part, le rapport précise que 30 pays d'Asie, 19 d'Amérique latine et des Caraïbes et 9 pays d'Océanie ont aussi bénéficié de l'aide chinoise.

Le rapport indique également que l'aide apportée par les Chinois à la communauté internationale est en forte hausse. Mais sur ce point, les bases de comparaison manquent : seul un précédent rapport faisait état d'une aide d'un peu plus de 30 milliards d'euros jusqu'en 2009, sans préciser sur quelle période.

Une aide en échange de faveurs ?
L'aide chinoise s'est majoritairement traduite par l'octroi de prêts à conditions préférentielles. Pékin assure toutefois ne jamais assortir son soutien de "conditions politique" et qu'il "n'interfère pas" dans les pays concernés.

Cependant, la Chine a fait l'objet de plusieurs controverses à ce sujet ces dernières années. En Afrique, la deuxième économie du monde a été accusée de troquer son aide contre un accès privilégié aux ressources naturelles, énergétiques et minières dont elle a besoin.

"Améliorer la vie de nos amis des pays en développement"
Anticipant la polémique, Hong Lei, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a déclaré ce jeudi :

"La coopération avec les pays africains ne se cantonne pas aux ressources naturelles, mais à de nombreux domaines. Au fur et à mesure du propre développement de la Chine, nous essayons d'améliorer la vie de nos amis des pays en développement."

En 2013, suite au typhon dévastateur aux Philippines, Pékin avait dévoilé un versement à Manille de... 100.000 dollars. Le gouvernement n'avait accru son soutien à 1,3 million d'euros que quelques jours plus tard. Pour mettre fin à la polémique.


la tribune