La souffrance du peuple ghazaoui, soumis à des bombardements israéliens intensifs depuis quelques jours, et dont les pertes en vies humaines se comptent par centaine, n’a pas laissé indifférents les Oranais.



Ce vendredi après-midi, aux alentours de 15h, ils étaient quelques 200 personnes à s’être rassemblés à la place du 1er Novembre (ex-Place d’Armes) pour manifester leur colère et leur indignation. « One thwo three, viva l’Algérie, three two one, viva Palestine », « Quelle honte, ils ont vendu Ghaza avec des dollars », « avec l’âme et avec le sang, on te vengera ô Ghaza », « Sissi est l’ennemi de Dieu »…tels étaient, entre autre, les slogans que les manifestants ont clamé en chœur cet après-midi.
Sur les banderoles, on pouvait lire : « Palestine vivra », « la Palestine est un bout de l’Algérie », « tous solidaires avec nos sœurs et frères de Ghaza », et d’autres encore, plus radicaux… C’est en fait à la suite d’un appel, lancé sur facebook, que la manifestation d’hier après-midi a été organisée. « Nous ne pouvons, et nous n’avons surtout pas le droit de rester en marge du massacre en direct de nos frères et sœurs de Ghaza en Palestine, affirme les organisateurs du sit-in, via leur page facebook.
Chacun de nous est appelé à apporter son soutien à la cause palestinienne et appeler la communauté nationale et internationale à la mobilisation pour l’arrêt immédiat de l’agression terroriste de l’état sioniste sur Ghaza » Sur les 200 manifestants à avoir répondus présents, hier, on comptait autant d’hommes que de femmes, toute mouvance confondue. Hélas, par moments, certains slogans clamés par les manifestants avaient des connotations quelque peu religieuses, voir même «islamisantes».
Cela n’a pas manqué de gêner certains des manifestants, qui ne voulaient surtout pas contribuer à une quelconque récupération politique. « Il ne faut pas laisser les islamistes faire de la récup, nous expliquera un citoyen. Ils n’ont pas le monopole de la souffrance du peuple de Ghaza. Ce qui se passe en Palestine est tellement grave que toute personne dotée d’un cœur doit s’en émouvoir, quelque soit ses origines, sa mouvance politique ou sa religion» A noter enfin qu’une autre manifestation est prévue, ce soir à 22h30 à Oran, au square Port Saïd (front de mer), pour une mobilisation se voulant bien plus importante.

Akram El Kébir

source: el watan