Avec l’été qui pointe son nez, beaucoup d’entre nous sentirons leurs chevilles augmenter de volume ou leurs alliances serrer leurs doigts… C’est ce qu’on appelle la rétention d’eau. Le corps se met à retenir plus d’eau qu’il n’en élimine par la voie des urines, des selles et de la transpiration et on perçoit alors des œdèmes dans différents endroits du corps en commençant par les pieds et les chevilles, gravité oblige. Dans cet article je vais énumérer les symptômes, les causes et les remèdes pour venir à bout de ce problème afin de passer un été plus confortable. La consommation excessive de sel : le sel a tendance à retenir l’eau dans l’organisme, pourquoi ? L’eau est attirée par les milieux les plus concentrés et si jamais on mange trop salé, les tissus de notre corps se trouvent concentrés en sel, par conséquence l’eau est attirée dans ces tissus d’où l’apparition de l’œdème. Il faut donc en limiter la consommation, Le sel est présent dans presque tous les aliments, mieux vaut donc ne pas en rajouter.

  • La carence en protéines : Lorsqu’on ne mange pas assez de protéines, le sang s’en trouve peu concentré en celles-ci, l’eau, qui comme expliqué plus haut, préfère les milieux concentrés, migre du sang pour aller dans les tissus. Il faut donc manger tous les jours de la viande, des œufs ou du poisson. Et si vous êtes végétariens sachez que les protéines se trouvent aussi dans les noix, les amandes, le soja, les noisettes, le riz…
  • La chaleur : lorsque les températures grimpent les vaisseaux sanguins ainsi que les vaisseaux de la circulation lymphatique se dilatent favorisant l’aggravement de l’enflure.
  • Le syndrome prémenstruel : certaines d’entre nous soulignent une rétention d’eau surtout au niveau de l’abdomen et des seins à l’approche des règles. Bien que gênant, ce ressenti est sans gravité.
  • La mauvaise circulation sanguine: les varices et le mauvais retour veineux provoquent et aggravent la rétention d’eau celle-ci se manifeste surtout au niveau des pieds et des chevilles, là où la circulation est plus difficile.
  • La position debout ou assise prolongée : que ce soit debout ou assis, les positions prolongées, au bord d’un avion par exemple ou sur un long trajet en voiture, favorisent et aggravent la rétention d’eau
  • Le dérèglement hormonal, comme au coure de la période prémenstruelle ou lors de la ménopause ou encore dans les cas de déficience de la tyroïde.
  • La grossesse : En grossissant le ventre exerce une pression sur les veines ce qui altère la circulation et provoque l’œdème.
  • La prise de certains médicaments : comme les corticoïdes ou les médicaments contre l’hypertension
  • L’insuffisance rénale : ou quand les reins ne fonctionnent plus convenablement, l’eau ne s’élimine plus comme il se doit par l’organisme.
  • L’hypothyroïdie : c’est le disfonctionnement de la thyroïde qui provoque une dérèglement hormonal.
  • L’insuffisance cardiaque : le cœur ne pompe plus comme il devrait le sang, la circulation est ralentie et les liquides stagnent au niveau des pieds et des mains.
  • Les disfonctionnements du foie : conduirait à l’accumulation de l’eau au niveau de l’abdomen.
  • L’ablation du sein : suite à une tumeur, le bras du même côté que la tumeur se trouve gonflé et si on ne fait rien l’œdème peut persister pendant des années. Un drainage lymphatique est à prescrire directement après l’ablation.
  • Les interventions chirurgicales en général : En effet comme lors d’une entorse ou d’une inflammation quelconque il se crée un excès d’eau dans les tissus juste après n’importe quel intervention chirurgicale. Cet œdème est plus ou moins important suivant le patient et la nature de l’intervention. Les patients présentant une insuffisance veineuse auront tendance à développer un œdème plus important. On remarquera alors une augmentation du volume du membre opéré, localisée ou diffuse. Cette enflure correspond à une anomalie du secteur extracellulaire avec une rétention d’eau et de sodium dans les espaces interstitiels. La peau est dure pouvant donner le signe du godet (persistance d’une dépression de la peau suite à une pression prolongée)
  • L’alitement prolongé : Le manque de mouvement et la position horizontale provoquent et aggravent la rétention d’eau, c’est pourquoi les kinésithérapeutes dans les services post opératoires incitent les alités à faire des contractions musculaires même au lit et mettent les lits en déclive pour un coup de pouce de la gravité qui favorise le retour veineux.
  • Les inflammations : comme l’inflammation articulaire rencontrée dans les maladies rhumatismales.
  • Les traumatismes : comme l’entorse ou la fracture.