Une moyenne de 430 cas est enregistre quotidiennement aux Urgences du CHU depuis le dbut du mois de Ramadhan dont certains ont ncessit une intervention chirurgicale.


Le service des urgences du CHU Mustapha Pacha (Alger) subit une forte pression durant mois de Ramadhan, notamment aprs El-Iftar du fait de l'afflux de malades diabtiques ou gastriques, a constat l'APS sur place.

Les urgentistes sont dsormais habitus au passage, l'heure d'El-Iftar, de cas similaires lis essentiellement l'excs de nourriture, d'eau ou de boissons sucres. Une grande partie des passages aux urgences concerne des diabtiques, hypertendus et autres malades chroniques qui "ne respectent pas les consignes de leurs mdecins et s'obstinent observer le jeune et dcaler le moment de prise des mdicaments".

Le service des urgences accueille galement des victimes d'agressions l'arme blanche lors de bagarres de rue. Ces cas sont enregistrs depuis le dbut du mois de Ramadhan, a dclar l'APS le coordonnateur des prestations paramdicales au Urgences du CHU Mustapha Pacha, Raouchiche Ryadh.

Outre les victimes des accidents de la circulation enregistrs juste avant et aprs la rupture du jene, l'on recense rgulirement des victimes d'agressions physiques qui se produisent, en gnral, deux heures avant le ftour ou tard dans la nuit, a-t-il prcis. Une moyenne de 430 cas est enregistre quotidiennement aux Urgences du CHU depuis le dbut du mois de Ramadhan dont certains ont ncessit une intervention chirurgicale, a-t-il indiqu.

Durant cette mme priode, quelque 2.500 malades se sont prsents aux Urgences, dont 518 cas ont t oprs et 300 autres ont subi une consultation de base. Cette structure sanitaire, d'une superficie de 15 ha, tait le lieu de rsidence du Dey Mustapha Pacha (1798-1805) sous l'empire ottoman.

Aujourd'hui, le CHU Mustapha Pacha accueille quotidiennement des centaines de malades et emploie plus de 5.000 fonctionnaires (administration et personnel mdical).


APS